Le blog

IMG_20150523_14-1

LiLux 3.0 : une trentaine de visiteurs sont repartis « installés »

La vedette de cette troisième édition de la journée du logiciel libre en Province du Luxembourg qui s'est déroulée le samedi 23 mai dernier était Emmabuntüs, un système d'exploitation développé par le collectif français éponyme. Des ateliers d'installation ont eu lieu toute la journée et la distribution a connu son petit succès.

 

Ateliers et conférences

Gilles Herman, animateur à l'EPN de la Province  de Luxembourg: « Les années précédentes, nous étions allés au Sud à Arlon et au Centre à Libramont. Il était logique de nous « orienter » vers le Nord. La journée a été co-organisée avec l'EPN de Durbuy, en partenariat avec les EPN de la Haute-Lesse, Gouvy, Arlon et Hotton. Une quinzaine de machines ont été installées dans l'école communale de Barvaux/Ourthe. En parallèle aux ateliers, nous avions comme conférenciers Sylvain Denis et Adrien Rami, représentants d’Apache Open Office et de Linux Ubuntu BeNeLux. Ils ont mis l'accent sur les avantages du libre pour les associations et pour la gestion de petits parcs de machines. Frédéric Van Muysen, graphiste professionnel, a présenté les différents outils qu'il utilisait pour son travail, tous libres évidemment. »

 

Une journée pour les débutants

LiLux s'adresse aux débutants. «Ceux qui n'y connaissent absolument rien », commente Gille Herman. « Ils peuvent découvrir les avantages du libre, s'initier et échanger avec les animateurs des EPN et avec les autres participants. Traditionnellement, c'est Ubuntu qu'on met en avant. Cette année, Philippe Gillon a proposé de se centrer sur Emmabuntüs. C'est une distribution de Linux qui s'adresse également au grand public. Elle a rencontré plus qu'un succès d'estime avec en tout une trentaine d'installations sur les machines des visiteurs. Certains l'ont installé en dual boot, d'autres ont purement et simplement remplacé leur Windows et sont repartis le système d'exploitation libre.»

 

Prolonger la durée de vie du matériel

Le collectif Emmabuntüs est un groupe informel de personnes qui s'est constitué autour d’un projet basé sur l’utilisation d’une distribution GNU/Linux nommée Emmabuntüs développée pour simplifier le reconditionnement des ordinateurs usagés donnés aux associations humanitaires, en particulier aux communautés Emmaüs (d'où son nom) et favoriser la découverte de GNU/Linux par les débutants, mais aussi prolonger la durée de vie du matériel pour limiter le gaspillage entraîné par la surconsommation de matières premières. Philippe Gillon, animateur de l'EPN de Durbuy : « J'ai découvert Emmabuntüs tout à fait par hasard. J'ai trouvé qu'il était très convivial, facile à installer. Il convient parfaitement à ce que nous appelons les « Ordinosaures », ces vieux ordinateurs de 5 à 12 ans qui fonctionnent encore très bien sous Linux pour une utilisation quotidienne. La commune m'a suivi dans l'idée, et nous avons organisé la troisième édition de Lilux sur cette thématique. La journée s'est super bien déroulée. Ce qui est très motivant, c'est la participation des collègues qui sont venus nous épauler, nous aider dans les animations et répondre aux questions. »

 

Du logiciel à la culture libre

Dans l'école, les organisateurs avaient également mis en place un espace de projection qui diffusait en boucle 4 courts métrages réalisés par la fondation Blender. Gilles Herman : « C'était vraiment bluffant de voir à quel niveau de qualité on arrive. C'est de l'ordre du Pixar ! L'idée, c'est de montrer que le le libre ne s'arrête pas au logiciel mais qu'il y a aussi des films libres tout comme il y a des livres libres et de la culture libre ! »

Tags : EPN Mobile Province Luxemboug - Linux - Gilles Herman - Open Source - Commune de Huy - luxembourg - Sylvain Denis

Sylvain Denis : 4 raisons pour un EPN d'opter pour le libre.

sylvain DenisSylvain Denis multiplie les compétences et les casquettes. Conseiller en sécurité de l'information, conférencier, expert TIC, Web et FLOSS (Free Libre Open Source Software), il a une connaissance pointue du monde des logiciels libres. Sylvain est ainsi le point de contact d'Apache OpenOffice pour la Belgique (francophone), et administrateur d'EducOOo.org (suite bureautique pour adultes et seniors) et OOo4kids (idem mais pour enfants de 7 à 12 ans). Membre d'Ubuntu.be et de Mozilla.be, il est vice-président de l'association A l'Ere Libre et Président du SambreLUG, l'association des utilisateurs Linux de Sambreville. Formateur et expert (dépanneur) pour le réseau des établissements libres subventionnés indépendants, il est également formateur pour Technofutur TIC et est intervenu lors de la dernière journée de rencontre des EPN.

Une suite complète d'outils Open Source
« Je citerais 4 raisons pour qu'un EPN ou qu'une association opte pour des outils libres : les fonctionnalités, le coût, la pérennité et l'aspect collaboratif. Sur le plan fonctionnel, on trouve aujourd'hui une famille complète de logiciels Open Source qui peuvent couvrir tous les besoins d'un EPN ou d'une association : du graphisme à la bureautique en passant par la gestion. Dans ces organisations, le matériel utilisé n'est pas forcément du dernier cri. Dans ce cas, le choix d'une solution Linux va permettre de conserver les équipements existants, avec des fonctionnalités et une performance identiques, sans payer un seul euro de licence. On peut obtenir la même qualité de documents avec Open Office qu 'avec Microsoft Office et les deux univers communiquent sans problème, sauf peut être au niveau d'Access.

Liberté et sécurité
Et puis il y a la pérennité des formats, le fait de produire des documents libres qui pourront être relus dans 5 ou 10 ans, même si le logiciel qui l'a généré n'existe plus : « Comme toutes les sources sont ouvertes, on pourra toujours accéder aux documents. J'ai modifié récemment pour quelqu'un un vieux fichier Open Office 1.0 avec une version récente. Cela s'est fait sans problèmes et la personne a pu l'ouvrir avec son vieux traitement de texte. Par comparaison, certains fichiers MS 2003 ne peuvent pas être ouverts correctement en MS 2010. »

Favoriser l'autonomie et la coopération
Il y a l'aspect partage : « Le monde du libre, c'est aussi une philosophie d'entraide et de partage. C'est une communauté au service de chacun et de tous. Il m'est arrivé d'avoir un souci avec un logiciel, d'envoyer un message d'erreur et, deux heures plus tard, de recevoir une mise à jour de mon application avec le bug corrigé ! Le libre, c'est l'ouverture et la transparence. Lors de mes formations, je mets mes cours en ligne : ils ne sont pas protégés. C'est la liberté de copier et de distribuer. Avec les logiciels libres, tous les participants à une formation ou une animation peuvent repartir avec les outils abordés : ils sont totalement gratuits et directement disponibles. Pour un EPN, en favoriser l'essaimage, c'est travailler à une société capable, indépendante et favorisant la coopération. »

Tags : Apache Open Office - FLOSS - Logiciels Libres - Open Source - Stallman Open Office - Sylvain Denis

Les rencontres Mondiales du Libre à Bruxelles en 2013

Les Rencontres Mondiales du Logiciel Libre sont nées en 2000 à l'initiative de l'association bordelaise des logiciels libres (ABUL). Elles ont eu lieu à plusieurs reprises à Bordeaux, pour ensuite essaimer dans d'autres villes en France et dorénavant en Europe avec Genève en 2012 et Bruxelles l'année prochaine.



C'est du 6 au 11 juillet dans les locaux de l'ULB que se tiendra donc la 13ème édition des RMLL La candidature a été portée par Nicolas Pettiaux, Membre des associations libres BxLUG, APRIL et AFUL : "Les Rencontres Mondiales du Logiciel Libre concernent des publics variés et conjuguent en un même lieu quatre événements. Les RMLL sont tout d'abord une manifestation de sensibilisation et d'initiation au libre (logiciels, ressources et oeuvres de l'esprit en général) qui s'adresse à chacun (entreprises, administrations, associations, institutions publiques, écoles, institutions culturelles) au travers de thématiques spécifiques : informatique, création artistitique, formation, enseignement, santé, handicap, éducation permanente,..." Les RMLL seront également le rendez-vous des associations francophones impliquées dans la promotion et la vulgarisation des usages des logiciels et ressources libres, ce sous la forme d'un "Village des Associations". Ces rencontres constituent également un espace privilégié de rencontre de concepteurs et développeurs du monde entier venant échanger sur leurs projets. Les RMLL abritent enfin des espaces de formation personnelle et professionnelle.

Défense des libertés

Le fil rouge de l'édition 2013 sera la défense des libertés numériques avec différentes actions destinées à prendre conscience des enjeux politiques et économiques sous-entendu par le mouvement Open Source : brevet sur les droits d'auteurs, logiciels propriétaires embarqués "de force" dans les ordinateurs, surveillance du Web. L'accent sera également mis sur les ressources créatives présentes dans les matériels et logiciels libres avec la mise en place d'un "Fabulous Hacking Space".

Dimension éducative

Une attention tout particulière sera portée à la dimension éducative. Nicolas Pettiaux : "Déjà utilisées au sein de l'éducation publique et relayées par de nombreuses formations, les technologies du libre font l'objet en Belgique d'un intérêt grandissant. Les RMLL 2013 ont pour objectif de renforcer cette tendance et seront l'occasion de mettre en relation les spécialistes du domaine avec les professeurs, formateurs, les élèves et les stagiaires. Ces RMLL seront également une source importante de formation et de veille technologique dont pourront bénéficier librement les écoles et les universités. Des ateliers pratiques à destination des professeurs des écoles primaires, secondaires et hautes écoles, notamment artistitiques, seront organisés en collaboration avec l'ULB."

Arts numériques et bonne chère

Différentes synergies se mettent en place. Ainsi le Festival des Arts Numériques offrira-t-il tout au long des 6 jours des Rencontres un panaché de découvertes culturelles « libres» au travers de ses Nocturnes : des concerts et des pièces de théâtre mais aussi des jam-sessions musicales et du live coding (programmation interactive). Un repas du libre, organisé l'avant-dernier soir des RMLL permettra de découvrir la culture gastronomique bruxelloise et son terroir. Il rassemblera 450 personnes dont les principaux représentants des administrations locales.

Tags : APRIL - Logiciels - Logiciels Libres - Nicolas Pettiaux - Open Source - Rencontre Mondiale du Logiciel Libre - RMLL