Le blog

carte-full-1

Framasoft veut "Dégoogliser" Internet

Des alternatives crédibles et libres à Gmail, Doodle, You Tube, Skype ou Facebook : c'est l'ambition du plan "Degooglisons Internet" de l'association française Framasoft. Il s'étend sur 3 ans et prévoit, à côté des services existants FramaPad (l'équivalent de Google Docs) et FramaDate (version libre de Doodle), d'ajouter un réseau social, un espace de stockage de documents et une messagerie libre en ligne. Et plus si affinités ! "L'année dernière", explique l'association sur son blog, "nous avons dégooglisé Framasoft. Comme monsieur et madame tout le monde, au fil des années, nous nous étions laissé séduire par la facilité immédiate des services proposés par la deuxième capitalisation boursière au monde. Nous avons montré qu'une structure aussi complexe que Framasoft peut se libérer de Google Groups, Analytics, ainsi que d'Adsense et les services embarqués, et ce grâce aux dons et participations bénévoles."

 

Les GAFAM omnivores

C'est qu'en quelques années, le géant de Mountain View est passé de simple moteur de recherche à un inventaire à la Prévert qui propose ici une suite bureautique, là un magasin d' applications ou un espace de stockage sur le Cloud. Sans compter la kyrielle de brevets sur les téléphones, l'électronique, la robotique ou les technologies du vivant. Et il n'est le seul. « Google n'est qu'une lettre des GAFAM (Google, Apple, Facebook, Amazon, Microsoft) qui, avec Dropbox, Avaaz ou Twitter, ont réussi à rendre les internautes complètement dépendants de leurs services."

Services libres, éthiques, décentralisés et solidaires

Or des alternatives existent bel et bien. Aujourd'hui, l'ambition de Framasoft est non seulement de les faire connaître mais de prendre en charge le développement de services libres, éthiques, décentralisés et solidaires, sous la bannière du plan "Dégooglisons Internet" : "Nous allons améliorer nos services existants, tout en faisant perdurer nos projets-phares. Nous avons lancé officiellement le réseau social libre Framasphère pour qui souhaite se libérer de Facebook. Nous allons proposer un moteur de recherche, un service de raccourcissement d'URL, des catalogues d'ebooks libres, de l'hébergement d'images." Endéans les 3 ans, l'association compte proposer tout liste complète de services libres : stockage, Cloud, hébergement de fichiers, tube vidéo, listes de diffusion, micro-blogging et blogs.

 

S'attaquer à Gmail

Courant de cette année, Framasoft proposera Framatalk pour Skype et Framadrive pour Dropbox. En 2016, ce sera au tour de Scribd d'être visé avec Framaxxx (PDFy) ou encore Twitter avec Framatweet (Twister). Et en 2017, l'association devrait s'attaquer à de gros « poissons » comme Gmail avec Framamail (Caliop) ou encore Evernote avec Framanotes (Laverna). Pour ce faire, l'association lance un appel aux dons. L'objectif ? Pérenniser les 3 emplois permanents actuels (il lui manque 35 000 euros) avec l'ambition de passer à 5 permanents en 2016 (il lui faut 130.000 €) et 8 en 2017 (180 000 €).

 

2,27 secondes du CA de Google

Des montants tout à fait dérisoire par rapport à la force de frappe de Google : actuellement, le budget annuel de Framasoft représente 2,27 secondes du chiffre d'affaires annuel de Google. "Rien qu'avec cela, on accomplit déjà beaucoup. Des associations utilisent Framapad pour écrire leurs documents sans avoir à s'inscrire sur GoogleDocs. Des militants et syndicats ont compris que Framadate permet d'avoir un "Doodle" non intrusif. Des écoles initient en toute sécurité leurs élèves au dessin assisté par informatique. Ces projets existent grâce à des volontés bénévoles soutenues par une association qui leur donne les moyens d'éclore, de se développer et de perdurer. Nous avons besoin que des "geek-friendly" viennent grossir nos rangs et nous soutenir par leur argent, leur temps, leur partage des compétences."

Tags : Internet sans crainte - Logiciels Libres - Google

Hackathon eGov Wallonia : de l'Open Data à la gouvernance ouverte

Le premier Hackathon wallon a repositionné la wallonie en temps que précuseur local de l'open dataLe premier Hackathon wallon qui s'est tenu le premier week-end d'octobre dans l'espace Coworking Namur a accouché de 3 lauréats dans des domaines aussi variés que la mobilité, la transparence parlementaire ou les arbres remarquables (namurois). Le principe d'un Hackathon (contraction de hack et de marathon) est d'exploiter des sources de données mises à disposition par les administrations et services publics. Durant trois jours, des développeurs informatiques, des responsables de l'administration régionale, des para-stataux régionaux et des citoyens usagers se sont rassemblés avec un objectif : développer le prototype d'un ou plusieurs services en ligne à destination des usagers publics.

Innovation ouverte
Philippe Verstichel, co-organisateur avec Jean-Yves Huwart de ce premier marathon de données wallon : « L'Hackathon E-Gov Wallonia s'inscrit dans le programme Creative People de Creative wallonia. Couplant l'Open Data à l'E-governement, il se distingue par sa métholologie basée sur l'innovation ouverte et par sa dimension collaborative. » Encadré par l'Agence de Stimulation Economique, supporté par l'eWBS et par Infopole, il a réuni l'espace de 3 jours les mondes de l'administration, des associations citoyennes et des développeurs. « Nous avons réussi à mettre autour de la table des acteurs et des univers qui, en règle générale ne se côtoient pas. Ce premier Hackathon montre qu'on peut initier des projets où administrations, développeurs et designers travaillent de concert au service du citoyen. L'événement a pu compter sur des sets de données exceptionnels : la cartographie des chantiers de 5 communes wallonnes, les données Trafiroute en temps réel, les infos SNCB et les coordonnées des 30.000 arrêts de bus. En tout, une quinzaine d'organismes publics ont joué le jeu et mis à disposition leurs sets de données dont l'INS, le Forem,  la Ville de Namur, l'ETNIC, le BEP et la CWAPE. » 7 projets ont été développés dont un à la demande des pompiers pour assurer le bon routage des véhicules de secours tenant compte des largeurs de rue ou des travaux en cours. Les équipes ont également travaillé sur une application de géolocalisation des bus en temps réel à partir d'un smartphone.

Trois lauréats

Les organisateurs avaient décidé de récompenser 3 équipes, l'une pour le prototype jugé le meilleur, l'autre pour celui matérialisant la meilleure idée, le troisième pour celui qui accouchait d'un maximum de sources de données différentes. Le prix du meilleur prototype a été attribué à l'application MobilIT (prononcer mobilité). Il s'agit d'un comparateur de moyens de transports dans une approche multi-modale (route, train et vélo) et multi-critère (temps, coût, CO2, calories, confort), ce à partir de set de données mises à disposition pour l'occasion par les TEC et la SNCB : routes et autoroutes, ravel et voies lentes, horaires des trains et bus. Le prix de la meilleure idée revient à NosElus.be. Cette application a pour ambition de rendre accessible et diffuser le travail parlementaire. Le projet le plus « multi-source » s'intitule « Création Parcours Magique ». Il s'agit d'une application mobile qui va permettre de découvrir une ville (celle de Namur en l'occurence) par le biais d'un parcours ludique conçu à partir des set de données des Musées de la ville, du patrimoine wallon, des arbres remarquables et des trajets fluviaux. Jean-Yves Huwart : «Avec cette manifestation, nous avons réussi à percer une brèche dans le mur de la résistance à l'Open Data et montré l'intérêt d'une nouvelle manière de travailler de façon croisée et ouverte. »

Tags : ASE - données ouvertes - eWBS - Forem - Hackathon - Huwart - Namur - Open Data - Open Innovation - région-wallonne - Verstichel - Wallonie

Web experts, tous connectés de 9 à 99 ans !

webexpertsLe projet Web Experts de Belgacom est un nouveau projet éducatif pour lutter contre la fracture numérique où les jeunes viennent en aide aux plus âgés pour leur apprendre l'Internet !

Lancé en octobre de l'année passée, le projet 'Web Experts', dont le but est d'encourager les jeunes à apprendre à leurs grands-parents ou à d'autres aînés à se familiariser avec internet, fait son bilan.50 jeunes et écoles se sont inscrits, ont utilisé du matériel mis à leur disposition et ont envoyé leur projet. Au total, ce sont 700 aînés qui ont été accompagnés dans leur découverte d'internet. Chaque mois, un gagnant est choisi, à la fois parmi les jeunes et parmi les écoles.

webex1

webex2

Shana a été la toute première gagnante Web Experts et a appris à sa grand-mère Paola à faire des recherches sur internet. Lorsque Paola a découvert qu'il lui était possible de communiquer avec sa famille en Italie via Facebook, il n'en a pas fallu davantage pour la convaincre ! Jordan, quant à lui, a appris à plusieurs de ses connaissances comment utiliser internet pour la toute première fois de leur vie. Certains n'avaient même pas d'ordinateur et, depuis les explications fournies par notre Web Expert, ont décidé d'en acheter un ! Caelan a non seulement initié sa grand-mère à l'utilisation d'internet, mais il a également été chaleureusement accueilli lorsqu'il a contacté la maison de repos "Alphonse Allard" pour montrer aux résidents comment utiliser les ordinateurs, les imprimantes et le multimédia.

Les écoles ont également participé activement au projet Web Experts. Ainsi, les élèves de quatrième année de l'école primaire De Kraal ont invité leurs grands-parents pour une après-midi de découverte d'internet afin de leur montrer comment chercher des recettes en ligne, planifier un voyage en train, utiliser l'e-mail et même les blogs.  Quant au projet de l'Institut Saint-Joseph de Libramont, qui consistait à organiser des rencontres intergénérationnelles au cours desquelles les élèves expliquaient à leurs grands-parents ce qu'ils avaient appris lors de leurs cours d'informatique, il a eu tellement de succès qu'il a fait l'objet d'un reportage sur la chaîne de télévision locale TVLux.

Cliquez ici pour découvrir d'autres récits de jeunes qui donnent le meilleur d'eux-mêmes pour réduire la fracture numérique.


Tags : école - fracture-numérique - jeune

Dessine ta famille Internet : Concours Internet Sans Crainte jusqu'au 6 février

Le concours est ouvert aux enfants de 6 à 10 ans. Le dessin doit représenter une famille Internet responsable.

Il se déroule du 6 janvier au 6 février, les gagnants seront annoncés le 7 février 2012, journée internationale de l'Internet sans crainte.

Plusieurs acteurs du monde de l'enfance et d'internet s'associent pour relayer le concours: Infobébés.com et Parents.fr, Mafamillezen.com, Citizenkid.com, Mondokiddo.com, SeriousGame.be, Tralalere.fr.

Pour jouer : concours.mondokiddo.com

Le public vote en direct sur la plage du concours pour élire les dessins gagnants dans chaque catégorie famille et école.

De nombreux cadeaux sont réservés pour les gagnants!!

Les dessins gagnants seront reproduits sous forme d'affiche pour sensibiliser les enfants.

Internet Sans Crainte ( www.internetsanscrainte.fr) est le programme national de sensibilisation des jeunes aux enjeux et risques de l'Internet.

Il s'inscrit dans le cadre du projet Safer Internet France, membre du réseau Insafe qui regroupe les 30 projets européens du Safer Internet Programme. Financé par la Commission européenne, le programme est placé sous l'égide de la délégation aux usages de l'Internet. Il est mis en oeuvre par Tralalère.


Tags : cadeaux - concours - dessin - enfants - insafe - Internet sans crainte - Safer Internet France - vote

KC4All & CF2M

Le 28 octobre 2011 à l'Espace Moselle, rue des Drapiers, n°40 à 1050 Ixelles (Bxl) aura lieu la présentation d'un nouvel outil d'aide à la recherche d'emploi en ligne spécialement conçu pour les usagers des Espaces Publiques Numériques et des Centres de réinsertion socioprofessionnelle : "KC4All".

Cet outil propose un parcours en 3 étapes, organisées chacune d'entre elles en 2 sections : les 'Ressources en ligne' et les 'Ateliers pratiques'. Chaque atelier est conçu pour offrir une alternance entre le travail individuel et le travail en groupe. Des fiches pédagogiques sont accessibles aux animateurs et formateurs afin de les aider à mettre en place chaque activité.

Cet outil est appelé à évoluer via un processus de collaboration avec les acteurs de l'insertion susceptibles de l'utiliser et désireux d'y apporter des améliorations.

Programme de la présentation de l'outil KC4all (le 28 octobre de 14h à 15h30) :

  • Historique de l'outil - Elena Lanzoni, chargée de projet, Interface3
  • Présentation de sa structure en trois étapes - Nicole Lenoir, chargée de projet, Interface3.
  • Une première expérimentation sur le terrain - Véronique Guisen, responsable de l'« Atelier du Web, l'Espace Public Multimédia (EPM) de la Commune de Saint-Gilles.
  • Comment intégrer l'outil dans la formation d'« Animateurs multimédias » - par Fabienne Ernotte, responsable de la Pédagothèque du CF2M.
  • Découverte/Exploration libre de l'Outil « KC4all ».

Vous êtes intéressé-e par la présentation-découverte de l'outil? Vous désirez plus d'informations sur le projet ? N'hésitez pas à vous inscrire, en cliquant sur le lien ci-dessous et en indiquant votre Nom, Prénom, Fonction, ainsi que les coordonnées des personnes qui vous accompagneront. Cette présentation se déroulera en Français.

Inscription à la présentation de l'outil KC4all (Contact : Nicole Lenoir et Elena Lanzoni - 02 219 15 10)

Le CF2M, acteur dans les secteurs de l'éducation permanente, des réseaux de savoirs et de l'économie sociale, propose aux demandeurs d'emploi, des formations professionnelles dans le secteur des TIC (Technologies de l'Information et de la Communication). C'est dans ce contexte qu'une nouvelle session de formation pour le métier d'animateur multimédia débute dès janvier 2012. Plus d'informations ICI.


Tags : conférence - formation

Vers un troisième plan TIC pour l'école...

cyberclasse_mn

Le plan TIC accessible ici (ou en fin d'article) à été présenté officiellement ce 14 juin 2011 via une communication officielle aux responsables du monde de l'enseignement.

La genèse de la réflexion

Après le plan Cyberécole, lancé dès 1999 et qui avait permis de diffuser près de 20.000 ordinateurs dans les classes de la Région wallonne, un second plan « Cyberclasse » a été conçu en 2005. Il visait cette fois l'installation de 40.000 ordinateurs dans les 3.350 implantations scolaires.

A ce jour, près de la moitié de ceux-ci ont été installés dans les écoles. Ce programme d'équipement, toujours en cours, n'a cependant pas résolu et le déficit d'équipement technologique des écoles comme l'a souligné l'enquête menée fin 2009 par l'Agence Wallonne des Télécommunications (AWT).

Des ressources nouvelles, totalement ignorée par les deux premiers plans d'équipement, sont également devenues plus disponibles, tant du côté strictement pédagogique (logiciels éducatifs, serious games, manuels numériques,...) que plus largement dans les applications professionnelles ou grand public (réseaux sociaux, terminaux mobiles, applications "open source" et collaboratives, ...). Elles ouvrent le champ à des exploitations pédagogiques susceptibles de renouveler l'intérêt des élèves et d'enrichir leurs compétences.

Place à un "Plan TIC pour l'Education".

Un groupe de réflexion Communauté française - Communauté germanophone - Région wallonne à été mis en place avec comme mission de définir la manière de « Réussir l'école numérique en Communautés française et germanophone ». Pour mener cette réflexion, ce groupe de travail s'est ouverte à des experts des administrations, de l'AWT,de Technofutur TIC, d'Easi-Wal, ...

Les propositions du plan d'action, résultat du travail de ce groupe ont été classées suivant l'importance de l'enjeu et des moyens qu'il leurs faudra mobiliser. Elles sont donc réparties dans le temps selon quatre horizons :

Dès maintenant :
  • Finaliser la mise en oeuvre du plan Cyberclasse :
  • Lancer une consultation aussi large que possible des acteurs de l'enseignement pour évaluer les présentes propositions et les amender.
A court terme :
  • Faire expérimenter des scénarios TICE novateurs dans le cadre de projets pilotes
  • (Re)définir conjointement les missions de la Région wallonne et des Communautés dans le cadre d'un nouvel accord de coopération
  • Mettre en place une cellule opérationnelle « Ecole numérique »
  • Renforcer la formation TIC et TICE des futurs enseignants
  • Former et impliquer les inspecteurs et conseillers pédagogiques dans l'implémentation des TICE
  • Proposer les réformes nécessaires dans les programmes d'enseignement, afin d'y inclure explicitement les compétences TIC et les activités TICE.
  • Poursuivre l'expérimentation des ENT/LMS et leur essaimage
  • Encourager et soutenir les réseaux d'échanges de bonnes pratiques TICE et de ressources numériques entre enseignants
A moyen terme :
  • Déployer un Réseau Scolaire Haut Débit
  • Planifier et organiser l'essaimage des expériences pilotes
  • Déployer un plan général de formation continue TIC/TICE
A long terme :

à l'horizon 2025, les efforts consentis devraient permettre d'observer les résultats des différentes actions d'équipement, de formation et de développement des usages.

La première phase du plan

Une consultation de la communauté éducative est organisée via le site www.ecolenumerique.be et planifiée pour la rentrée scolaire (dès le 15 Août 2011) afin d'évaluer les potentiels en ne négligeant pas les limitations et les contraintes, voire des dangers de ces technologies au travers de scénarios pédagogiques concrets.

Au terme de cette phase d'enquête, une synthèse des projets sera rédigée avec  l'appui d'un expert universitaire puis sera débattue au cours d'un colloque public où les enseignants contributeurs seront évidemment invités. Ces éléments pourront alors servir de base pour affiner la stratégie de développement de la Wallonie numérique et plus particulièrement de l'intégration des TIC dans le système éducatif.

Propositions TF Ecole Numerique

(Article de Sébastien Reinders repris de Pedago-TIC)


Tags : école - région-wallonne

Journée d'étude Flora : Le genre, ça vous TIC ? L'insertion numérique à la lumière du genre

clip_image001

Témoignages et mise en perspective :

  • Quelle place pour les femmes précarisées dans les métiers des TIC ? Par Laure Lemaire (Interface3) et Périne Brotcorne (FTU)
  • Une approche globale et transversale des TIC dans les associations d'insertion est-elle nécessaire ? Par Isabelle Chasse (Lire et écrire) et Isabelle de Vriendt (Flora)
  • Comment favoriser l'utilisation durable des TIC pour les publics en insertion ? Par Adrien Roisin (Collectif des femmes), Martine Eloy (Buurtwerk Posthof) et Anne Snick (Flora)

Inscription valable après paiement de 25EUR au compte 879-2657301-54 avec la communication "Participation Journée Flora + Nom et prénom du participant). Renvoyez le bulletin d'inscription par mail à l'adresse : mariannehiernaux@florainfo.be pour le 27 avril au plus tard.


Tags : conférence

Sensibilisation à l'internet responsable auprès des adolescents en établissement scolaire par l'EPN de Malmédy

logo MalmédiaMalmédia, EPN de Malmedy (en Belgique) vient de proposer une animation « Internet et vous » dans un collège de la commune dans le cadre d'une sensibilisation à l'internet responsable et à l'éducation au multimédia. Cette activité a été menée en partenariat avec Infor-Jeunes Malmédy (structure d'information jeunesse de la ville).

A cette occasion, il a été réalisé une enquête anonyme auprès des élèves sur leurs équipements, pratiques internet et en mode connecté mobile (téléphone portable) - téléchargeable ici en pdf - avec des résultats éclairants récapitulés sur cette fiche (au format pdf) ; 101 jeunes de 13 ans ont été interrogés :

  • La totalité des jeunes ont accès à un ordinateur (la plupart du temps, portable). Celui-ci est très majoritairement connecté à Internet. Au sein du foyer, l'ordinateur se trouve en avant dans le bureau puis dans la chambre.
  • L'utilisation d'un pseudonyme par l'adolescent n'est pas généralisé (« Ca dépend, parfois ») même si elle est assez commune. L'utilisation d'une identité réelle est très minoritaire.
  • Plus de 50% des jeunes utilisent l'ordinateur entre 1h et 10h par semaine.
  • En ce qui concerne, le contrôle des parents de l'activité informatique et internet par les adolescents, celui-ci n'est pas majoritaire.
  • Les insultes sont très courantes sur Internet : plus de 50% des jeunes y ont déjà été confrontés.
  • La quasi-totalité des adolescents possèdent un téléphone portable et s'en servent peu pour envoyer des photos.
  • 2 adolescents sur 3 possèdent un compte Facebook et 50% d'entre eux connaissent leurs contacts personnellement avec un faible taux d'acceptation des contacts que l'on ne connait pas.
  • En terme d'activités Internet préférés, chez les garçons : il s'agit du jeu, suivi de Facebook et du téléchargement. Chez les filles, il s'agit d'abord de Messenger (MSN) devant le chat et Facebook.

On peut en découvrir plus l'action de l'Espace Public Numérique de Malmédy en consultant l'article : Animation "Internet et vous" réalisée à l'Athénée de Malmedy.

(Via Kevin Diffels - EPN de Malmedy)

Article provenant du site Netpublic posté par JL Raymond sous CC


Tags : école - éducation - EPN - jeune - mobilité - réseaux sociaux - Usages

Les 10 ans de l'EPN de Verviers ".Ve"

LogoVe

Le Centre Public d'Information «.Ve» est un service de la Ville de Verviers actif dans la lutte contre la fracture numérique, c'est un lieu d'information et d'accompagnement à l'utilisation des nouvelles technologies.

L'EPN de Verviers a été particulièrement mis à l'honneur ces derniers mois grâce à ses actions innovantes via à vis des séniors : 5 maisons de repos de l'arrondissement de Verviers sont animées avec des ateliers de 2 h menés chaque semaine dans ces différents lieux, le tout coordonné par .Ve en partenariat avec le CPAS de la Ville. Une partie de ce travail exemplaire a été filmé et l'ensemble de ces séquences des résidents peut être visionné sur une rubrique créée par l'EPN de Verviers.

L'actualité de l'EPN en cette fin d'année, c'est le dixième anniversaire de l'espace et à cette occasion, ".Ve" organise un séminaire sur "L'internet citoyen" le vendredi 19 novembre 2010 de 9h à 13h. Cette demi-journée sera l'occasion d'un échange d'idées sur les différents aspects de la lutte contre les exclusions numériques, ainsi que sur l'utilisation citoyenne des nouveaux médias.

Intervenants :

- Périne Brotcorne, Chargée de recherche à la FTU-Namur et spécialiste de la fracture numérique, a publié de nombreux travaux sur la question.
- Eric Blanchart, Formateur, coordinateur du projet EPN de Wallonie et de la Semaine Numérique.
- Philippe Allard, Chef de projet chez GIAL, il gère le site web de la Ville de Bruxelles. Journaliste, formateur, consultant, il est le fondateur de la fête de l'Internet en Belgique et co-auteur de « Les espaces publics numériques, moteur d'un Internet participatif ».
- Sébastien Reinders, spécialiste des apports des nouvelles technologies dans le domaine de la pédagogie, il est responsable du projet Pedagotic.
- Philippe Boulanger, responsable de la médiathèque de Verviers.
- Nadine Delrez, animatrice au Centre .Ve, elle est notamment chargée des animations hebdomadaires dans les maisons de repos du CPAS de Verviers.

Programme de la matinée :

9h : Accueil
9h30 : Mot de bienvenue de M. l'Echevin Botterman
9h45 : Interventions de Mme Brotcorne, de M. Blanchart et de M. Allard.
11h : Pause café
11h15: Interventions de M. Reinders, M. Boulanger et de Mme Delrez.
12h15: Clôture par M. l'Echevin Botterman et apéritif au Centre «.Ve»

Lieu du séminaire  :

Maison de repos « La lainière » Rue de Heusy 95 à Verviers. Cliquez ici pour localiser le lieu du séminaire.

La participation à ce séminaire est gratuite, invitation cordiale à tous. Merci de bien vouloir confirmer votre présence pour le vendredi 5 novembre au plus tard. Vous pouvez le faire en ligne, à l'adresse suivante: http://tinyurl.com/seminaireverviers Vous pouvez aussi contacter l'organisation à l'adresse suivante carine.larondelle@verviers.be ou par téléphone au 087/300.900 (service accessible du mardi matin au samedi matin inclus).


Tags : conférence - EPN

Les EPN & Webetic

IMAG0085

C'est à Technofutur TIC et au CST de Marche-en-Famenne que se sont données les 2 premières sessions de Webetic en partenariat avec Child Focus.

Les animateurs multimédias ont répondu présents puisque, pour ces 2 sessions, il y avait plus de  20 EPN présents !

Le contenu de la formation portait sur les usages des adolescents sur le Web (Gaming, téléchargement, E-Mail, Chat, Webcam, Blogs, Gsm, etc...) et sur l'accompagnement nécessaire. On y trouvait également des notions de cyber-harcèlement, de cyber-dépendance et de lutte contre la cyber-pédopornographie. Nadège Bastianen, Project Manager chez Child Focus et conférencière Webetic, a décrit ainsi largement les usages des adolescents (Avec chiffres d'études à l'appui comme ceux du TIRO) en s'attardant sur les opportunités du Web mais également sur les risques sans dramatiser outre mesure et ce, à travers de nombreux exemples sous formes d'anecdotes ou de vidéos.

Lien : Les trucs et astuces Webetic

Petite surprise, ce vendredi 08 octobre, la télévision régionale luxembourgeoise, Tv Lux, s'est déplacée pour effectuer un reportage. Celui-ci donne une très bonne idée de l'ambiance de la journée :

Reportage Tv de TvLux du VE 8/10 au CST de Marche-en-Famenne lors de la session Webetic.

(Via Tv Lux - Article du 08/10/2010)

3 sessions sont encore accessibles pour les animateurs d'EPN :

  • Le JE 14 octobre 2010 à l'ASBL Cap-Net situé rue des Tanneurs, 3 à 1350 Orp-Jauche, de 09h30 à 12h30.
  • Le VE 22 octobre 2010 à l'EPN de Verviers .Ve situé au 30, rue de Heuzy à 4800 Verviers, de 09h30 à 12h30.
  • Le VE 29 octobre 2010 à l'EPN de Péruwelz situé Petite Place, 3 à 7600 Péruwelz, de 09h30 à 12h30.

Tags : animation - conférence - enfant - EPN - formation - sécurité

News plus anciennes