Le blog

Les EPN au coeur de l'axe citoyen du plan du numérique  

Connectivité haut débit, cartographie des usages, soutien de l'innovation, couverture plus large du territoire wallon, socle commun de compétences numériques de base du citoyen : les Espaces Publics Numériques sont une des priorités du plan du numérique : leur rôle va être conforté et leurs missions renforcées. La première étape de ce redéploiement passe par la reconduction, en octobre dernier de la convention qui lie le centre de compétences de Technofutur TIC à l'accompagnement du dispositif des Espace Publics Numériques de Wallonie. Le point avec son coordinateur, Eric Blanchart.

 

Les EPN à nouveau accompagnés

En 2014, la convention soutenant le dispositif d'accompagnement des EPN n'a pas été renouvellée. Où en est-on aujourd'hui? Eric Blanchart : «Depuis, nous avons changé de tutelle et il a eu cette vaste consultation qu'on a appelé le printemps du numérique, qui a abouti au plan du numérique. Une convention de transition pour l'année 2015 a été signée en octobre et une convention pluri-annuelle devrait encadrer le dispositif à partir de l'année prochaine. Technofutur avait pris l'option de continuer l'animation sur fonds propres en attendant la redynamisation du dispositif : aujourd'hui, les EPN sont à nouveaux accompagnés. Et il est apparu au terme du travail dans les différents sous-groupes impliqués dans le printemps du numérique qu'ils figurent au cœur de l'axe citoyen du plan numérique.»

 

Un socle commune de compétences numériques

Pour quels projets ? Eric Blanchart : «La connectivité tout d'abord. Les EPN sont en demande de bande passante, tout comme les écoles et les bibliothèques. On estime en Fédération Wallonie Bruxelles que la bande passante minimum, pour une structure qui accueille du public, est de 30 Mo. Or un EPN sur trois ne dépasse pas les 3 Mo. Ils devraient être inclus dans le plan général de connectivité haut débit du plan pour des flux, en 2016, pouvant atteindre les 30 à 50 Mo. Dans ce but, nous allons identifier les freins techniques, géographiques ou hiérarchiques existant. Notre nouvelle tutelle nous demande également une cartographie des pratiques et des usages afin de travailler à définir, en collaboration avec les EPN, un socle de compétences numériques de base du citoyen, sachant qu'on brasse un très large public par de très nombreuses activités de sensibilisation, de formation et d'animation.»

 

75 nouveaux EPN

Eric Blanchart : «Il y a aussi une volonté d'élargir la couverture géographique du réseau des EPN. On compte aujourd'hui un peu plus de 150 espaces dans une centaine de communes. Idéalement, les 2/3 des communes wallonnes devraient pouvoir disposer d'un EPN dans les 2 années à venir, ce qui suppose la mise en place de 75 nouveaux espaces environ. C'est dans cet objectif qu'une étude d'aide à l'équipement est en cours. Mais les structures existantes ne devraient pas être oubliées. Les EPN prenant l'initiative de se labelliser devraient pouvoir avoir accès à ces incitants matériels, tandis que des appels à projet soutenant les actions innovantes seraient émis à destination des EPN déjà labellisés. Tout cela sera évoqué lors de la traditionnelle journée des EPN qui se tient à Namur au Palais des Congrès le 4 décembre prochain. »

Tags : agence conseil du numérique - e-inclusion - fracture-numérique - labellisation - réseaux des EPN

digital-wallonia-1

Un plan numérique pour la Wallonie

Le Conseil du Numérique a remis le 18 septembre dernier ses propositions pour la mise en place d'un Plan numérique à l'échelle de la Wallonie. Il est structuré sur 5 thématiques  qui visent à la fois les infrastructures, l'économie, les services, la recherche et la formation.

 

Le but recherché est de « faire de la Wallonie un territoire connecté et intelligent » en mettant les entreprises technologique au cœur d'une mutation industrielle réussie. Il s'agit aussi de mettre l'innovation technologique au service de la qualité de l'éducation, de l'ouverture des services publics et du bien être des citoyens. Pour atteindre cet objectif, le Conseil a identifié 5 thèmes et fixé pour eux des objectifs stratégiques. Le premier concerne le secteur numérique proprement dit. S'il constitue un secteur à part entière, il joue également le rôle de catalyseur pour l'ensemble des autres secteurs et doit servir, c'est le deuxième axe, comme levier majeur du redéploiement de l'économie wallonne.

 

Ouvrir la fonction publique au numérique

En parallèle des industries et des services, les administrations peuvent s'appuyer sur le numérique pour proposer une nouvelle génération de services publics, dans un territoire connecté à très haut débit avec accès illimité proposé à des citoyens qui «doivent devenir les acteurs de la transformation numérique par l'acquisition de compétences technologiques». Dans ce dernier volet, les EPN sont également concernés, au même titre que les écoles. Le conseil préconise d'identifier via un cadastre des infrastructures les possibilités de connexion au Très Haut Débit (THD) pour l'ensemble des écoles et des EPN, puis de conclure un contrat cadre avec les opérateurs afin de les relier au THD. Le Conseil préconise encore d'inclure systématiquement les écoles et les EPN concernés dans l'approche « Giga Quartiers » et de valoriser les réalisations pédagogiques innovantes rendues possible par le passage au Giga. Les enseignants doivent être formés et accompagnés afin d'accélérer la transition numérique des processus d'apprentissage : ce pourrait être une nouvelle mission pour les animateurs multimédias des EPN . Il s'agit aussi de faciliter la création, l'échange et l'utilisation des ressources numériques pour l'éducation et la formation professionnelle.

 

5 thèmes, 50 mesures

5 thèmes donc, déclinés en 50 mesures concrètes regroupées par axes prioritaires et objectifs stratégiques dans un plan qui doit s'aligner avec le Plan Marschall 4.0. Il devra en outre assurer la cohérence avec les autres projets numériques initiés au sein de la Région (Creative Wallonia, projets FEDER, décret recherche, Small Business Act) et être articulé « en bonne intelligence » avec les actions de la Fédération Wallonie Bruxelles et du gouvernement fédéral (Digital Belgium) et de l'Europe (Stratégie pour un marché unique numérique en Europe).

 

Conseil du numérique renouvelé

Le conseil préconise enfin de voir sa mission renouvelée (au moins pour une durée de 5 ans) afin d'assurer le pilotage de la mise en œuvre du Plan, notamment sur base d'un reporting régulier coordonnée par l'Agence du numérique. Dans la foulée, la marque de fabrique de la Wallonie numérique verra le jour : Digital Wallonia est né.

Tags : agence conseil du numérique - missions

social_media-1

Inclusion numérique : les EPN dans le comité de suivi de projet d'IDEALIC

Le projet de recherche IDEALIC est porté conjointement par la Fondation Travail-Université et par SMIT. Son propos est d'explorer de quelles manière des politiques et des initiatives en matière d'e-inclusion peuvent fournir des solutions face aux nouveaux mécanismes d'exclusion qui se mettent en place avec le « virage numérique ». Ce projet sur 4 ans prévoit une série de workshops dans les années 3 et 4, pour lesquels le réseau des EPN sera sollicité.

 

Contact avec les acteurs de terrain

Gérard Valenduc, professeur invité à l’UCL et à l’UNamur, directeur de recherche à la Fondation Travail-Université : « Eric Blanchart est dans le comité de suivi du projet, de même que Stephan Platteau pour la coordination bruxelloise CABAN et Laure Van Hoecke pour LINC en Flandre. Nous avons par ailleurs demandé au réseau Wallon des EPN d'alimenter le blog et l'agenda du site d'Idealic, et nous comptons bien sûr sur eux pour le travail prévu avec les acteurs de terrain. « 

 

Bilan des propositions existantes en matière d'inclusion numérique

Le budget alloué par la Politique Fédérale (Belspo, dans le cadre du volet « Digital Turn » de son programme Brain-Be) est d'environ 320.000 € pour chaque équipe de recherche, plus un petit complément pour SMIT pour la coordination. Gérard Valenduc : «On prévoit pour la première année une réévaluation approfondie de certains concepts dont nous pensons qu’ils sont en train de changer de nature, comme le concept d’inclusion numérique, d’exclusion numérique, leurs liens avec l’inclusion/exclusion sociale, la notion d’autonomie par rapport aux usages du numérique et l’évolution de cette notion tout au long du parcours de vie, la notion de compétences numériques. Nous allons également effectuer une analyse statistique secondaire des données belges de l’enquête Eurostat sur les usages des TIC par les individus et les ménages, de manière à aller au-delà des statistiques descriptives et à hiérarchiser les facteurs d’exclusion numérique. » Les chercheurs réaliseront également un bilan des propositions existantes en matière de politique d’e-inclusion au niveau national et régional, à ce stade, essentiellement à partir des travaux antérieurs de SMIT et FTU.

 

Réfléchir aux mécanismes d'exclusion

Les deux équipes de recherche vont également tenter de répondre à cette question : les institutions qui conçoivent des services numériques réfléchissent-elles anticipativement aux mécanismes d'exclusion numérique ? Et dans quelle mesure mettent-elles en œuvre des actions pour s'assurer que tous les citoyens peuvent utiliser leurs services numérisés de façon autonome ? Ces questions seront réalisées à travers 3 études de cas à réaliser auprès de service de mobilité, de service de santé et du portail Brussels.be

 

Tags : égalité numérique - agence conseil du numérique - fracture-numérique - inclusion numérique

blog-default

EPN de Quaregnon : ne pas laisser de côté les précarisés du clic

La Commune de Quaregnon propose à ses habitants 4 lieux ouverts. Geoffrey Mincke, animateur multimédia : « Nous avons un EPN « à temps plein », c'est le mien et 3 EPN intégrés aux Maisons de Quartiers.  Nous sommes repris dans le Plan de Cohésion Sociale de la Région Wallonne. Il faut bien comprendre que notre but, en plus de faciliter l'utilisation des TICS, est d'être un lieu de rencontre et d'échanges, tant au niveau interculturel qu'intergénérationnel. »

Dédramatiser l'informatique

« Cela fonctionne très bien ! les gens viennent pour apprendre, pour ne pas être "largués" en matière d'informatique, mais aussi pour se rencontrer. On tient très fort à favoriser l'aspect convivial avec une tasse de café, une discussion. Il s'agit de dédramatiser l'informatique, le rendre social et attrayant, et ne pas laisser de côté les "précarisés du clic". Au final, on se demande si les personnes viennent pour apprendre à utiliser un moteur de recherche ou rencontrer un voisin, un habitant du quartier. Certainement les deux. Un lieu de rencontre autour d'un sujet pratique, ça marche! Depuis mon arrivée à Quaregnon j'ai tenté de rendre l'EPN incontournable en touchant différents publics.  Avec le Clic Facile, on propose des séances en groupe pour les débutants (jusqu'à 14) pour un petit tour d'horizon des incontournables « souris, clavier, Internet, courrier électronique et....Google. »

Clic & Co

L'EPN organise également des séances thématiques en groupe  sur des sujets aussi variés que Skype, Facebook, le  traitement de texte, la gravure sur CD et DVD, la sécurité antivirus, Google Earth, la modélisation 3D ou encore la découverte de la tablette. Geoffrey Mincke : « Le programme change toutes les années, Globalement, nous avons beaucoup de seniors car les séances se font en journée. » Les thématiques, ce sont également des programmes comme Car Clic, Student Clic ou Lady Clic. « Car Clic permet d'apprendre à conduire via le logiciel feu vert. On apprend la théorie et on peut répéter l'examen sur PC». Avec Student Clic, une classe de 6ème secondaire pourra découvrir les suites Microsoft Office et Open Office. « L'idée est de voir les deux en parallèle, pour rendre les élèves autonomes et leur laisser le choix entre les environnements propriétaires et libres. Lady Clic est un nouveau projet : « Avec ma collège du PSSP (Plans stratégiques de sécurité et de prévention - violences intrafamiliales), nous proposons des activités traitant de l'émancipation de la femme. Dernièrement on a réalisé avec les participantes un micro-trottoir sur le sujet des violences faites aux femmes. » Dans le déroulé de cette opération « ruban blanc », on trouve l'utilisation (et donc l'apprentissage) de la caméra, du montage vidéo, des réalisations et du traitement d'interviews.

Conseils et e-Services

On le sait, les EPN ont vocation dans leurs nouvelles missions à agir en tant qu'agence de conseil du numérique citoyen. L'EPN de Quaregnon met en place toute une série de « E-services » : déclaration d'alarmes, récupération des avertissements extraits de rôle sur le site fédéral, accès à Job @ Work, ce en parallèle avec un service de dépannage contre les virus et autres soucis de perte de fichiers. L'EPN assure également des missions de conseils pour les ASBL et les institutions. Entre guichet numérique et agence conseil, il n'y a qu'un pas. A Quaregnon, il est franchi...


Tags : agence conseil du numérique