Le blog

Le Colloque fédéral au Sénat sur la Fracture numérique

colloque_fracture_numerique Ce mardi 2 mars, le Centre de ressources des EPN de Wallonie s'est déplacé pour assister au Colloque fédéral sur le thème «la fracture numérique, la formation tout au long de la vie», que le groupe parlementaire informel «ATD Quart Monde, Inclusion Sociale» organise chaque année (Voir article).

 

Voici quelques notes relevées lors des différentes présentations :

"Comment aider les publics précaires à se préparer à la formation tout au long de la vie ?" par Odile Dupont - FOREM

  • Même si l'E-learning nécessite du matériel, une maîtrise de base des TIC, de l'autonomie, de l'organisation et surtout de la motivation, le public éloigne des TIC suit les formations à distance.
  • Pourquoi ? C'est flexible : "Où je veux, quand je veux", je peux garder les enfants et même habiter dans des zones éloignées...
  • Mais aussi, l'apprenant apprend à son rythme, il peut refaire les exercices et leçons autant de fois qu'il veut sans ressentir la pression du regard des autres. Il reprend confiance dans ses capacités d'apprentissage.
  • Attention, le coaching est indispensable !
  • A suivre : le Blended Learning et le Serious game
  • Lien intéressant : http://www.jemeformeadistance.be/

"La génération des "natifs numériques" : mythe ou réalité ?" par Périne Brotcorne  et Luc Mertens- FTU

  • Les jeunes off-line sont encore plus exposés à la marginalisation car ils ne sont qu'une petite minorité au sein de leur génération
  • Quelles pistes pour expliquer cette situation d'exclusion numérique ? : Pas e-culture chez les parents, organisation familiale difficile, précarité du logement, etc...
  • Info importante : quand les jeunes sont connectés, il existe un décalage dans les usages par rapport à ceux attendus sur le marché de l'emploi. Usages en cours chez les jeunes : Réseaux sociaux, musique, photo, vidéo, chat, e-mail et jeux - Usages attendus par les employeurs : bureautique, e-mail, e-learning, e-gov, e-commerce, etc... Il existe un grand écart entre les compétences TIC limitées des jeunes et celles attendues par le monde de l'entreprise ou des autorités publiques.
  • Niveau limité ? En effet, les TIC sont familiers aux jeunes de 16 à 25 ans mais pas de manière homogène : 36% des 16-25 sont capables de réaliser des tâches élémentaires sur Internet, 33% estiment leurs compétences insuffisantes pour le marché de l'emploi.
  • Internet a une fonction identitaire très importante chez ces jeunes mais il existe un manque de compétence technique et de sens critique (identité numérique, éducation aux médias).
  • Il est nécessaire de construire des passerelles entre l'univers des jeunes et celui de l'emploi. Il est important de porter l'attention sur la spécificité des inégalités numériques des jeunes surtout que ces dernières seront les difficultés des adultes de demain.
  • Lien de l'étude

"L'enjeu des compétences TIC" par Pierre Lelong - Technofutur TIC

  • Les compétences numériques ? La capacité à utiliser les TIC de manière autonome...
  • Pas de référentiel unique en Belgique mais des il existe des référentiels français
  • Le métier existe et est pratiqué à temps plein ou partiel dans des structures diverses : EPN, CPAS, Alphabétisation, etc...
  • Un métier inexistant dans les textes...
  • La validation de compétence, quel intérêt pour les animateurs ?
    • Valoriser son expérience
    • Faire reconnaître ses compétences
    • Montrer son savoir-faire
    • Obtenir une reconnaissance
    • Faciliter une insertion
    • Acquérir un niveau de qualification pour entreprendre une formation de niveau plus élevé
  • La FTU demande aux différentes autorités de "s'atteler d'urgence à une reconnaissance professionnelle du métier de formateur numérique et d'accompagnateur d'EPN".

A noter également que Marie Pirotte, animatrice à l'Espace Citoyen de Fleurus et Hubert Soumoy, Coordinateur général du CPAS de Fleurus, ont représenté les EPN de Wallonie en parlant des méthodes pédagogiques appliquées aux publics précaires.


Tags : Colloque - formation - fracture-numérique - jeune

Un nouvel EPN mobile et ça se passe à Gouvy !

EPN-mobile Samedi 16 janvier a été inauguré le nouvel espace mobile de la commune de Gouvy.

La commune vient, en effet, de mettre en service une Opel de couleur blanche équipée de six ordinateurs portables et d'une antenne satellite parabolique. Ce véhicule sillonne les 23 villages pour permettre aux habitants de s'approprier les usages du web. Une fois  déployés, les ordinateurs se connectent à l'Internet haut débit grâce à la borne Wi-fi du véhicule via l'antenne "Astra 2 Connect".

Objectifs de ce nouveau service? Mettre à la disposition de chaque habitant un accès à Internet mais surtout l'accompagner dans la découverte des TIC!

Demandons à Sophie Giles, l'animatrice de l'EPN de Gouvy quelques précisions sur le projet :

- Bonjour Sophie, comment est né l'idée de déployer un EPN mobile à Gouvy ?

L'idée est née de certaines inquiétudes... Il avait été mentionné dans mes attributions que je devais peut être me déplacer pour former la population de Gouvy aux TIC. Mais comment faire? Me rendre dans un local dans l'une ou l'autre école communale (il y en a 4 à Gouvy)? Mais il y avait-il seulement un local pour nous accueillir ? Et une connexion internet ? Et puis à Gouvy, on a 23 villages pour 4 écoles, c'est insuffisant ! Bref, plusieurs questions se posaient mais je ne trouvais pas de réponse...

Puis il y a eu cet appel a projets du Ministère de l'Intégration Sociale qui pouvait subsidier un projet de cette ampleur jusqu'à 30.000EUR. C'est lors d'une formation à Technofutur TIC que m'est venue l'idée de déployer un EPN mobile.

Je me suis dit : "Pourquoi pas une petite voiture avec une antenne satellite à Gouvy aussi" ? Ici pas question de prendre une grosse camionnette et de faire monter les gens dedans mais bien de "s'inviter chez l'habitant". Nous sommes en milieu rural, c'était le projet idéal !

- Parlez-nous un peu de Gouvy...

Gouvy est une commune de la province du Luxembourg. C'est une zone rurale comportant 23 villages, qui a une superficie de 16.572Ha et qui compte pas loin de 5000 habitants. De par son étendue, un service à domicile était la bonne solution. La commune étant mal desservie par les transports en commun, certains villages ne voit le bus passer que le matin... Parfois, lors de circonstances exceptionneles comme ces dernières semaines, certaines personnes doivent encore marcher de grandes distances pour rejoindre leur domicile !

- Quels ont été les choix technologiques ?

Les choix n'étaient pas très nombreux, il fallait soit installer une borne ADSL dans chaque village à proximité d'un lieu pour dispenser les formations (pas évident car la commune n'est pas propriétaire des bâtiments dans tous les villages), soit trouver un système pour recevoir et émettre d'un point mobile, c'est ce choix qui a été retenu.

- Il y a-t-il eu des difficultés à ce projet ?

Non, pas vraiment... J'ai eu le soutien des élus de ma commune et plus spécialement de mon échevine. Les difficultés ont plus été d'ordre technique...

- Comment va se passer l'animation ?

Je me rends sur rendez vous chez l'habitant de Gouvy pour y donner la formation. Pour avoir accès a ce service l'habitant doit avoir réuni minimum 4 personnes. Nous nous installons dans une des pièces mise à disposition. En ce qui concerne le contenu, plusieurs niveaux et plusieurs thémathiques sont possibles...
C'est très sympa d'aller chez l'habitant car ils sont heureux de nous voir, c'est parfois la seule visite qu'ils reçoivent de la semaine. C'est un vrai service de proximité que nous rendons là ! De plus cela permet aux voisins de se parler et de se découvrir des passions en commun. Le prix est de 1,5EUR par heure et par personne.

Le nouvel EPN mobile de Gouvy a fait l'objet d'un reportage TV et de plusieurs articles de presse. Retrouvez toutes les informations sur le site de l'EPN de Gouvy.


Tags : appel-à-projets - EPN - mobilité - rural

On a parlé des EPN à Autrans

Autrans_2010_6739 "Pas d'Autrans sans EPN..." a commenté Yoann Duriaux en ouverture d'atelier.

Autrans est l'un des 2 rendez-vous majeurs des acteurs de la lutte contre la fracture numérique, cela permet à la majorité des animateurs de réseaux de se retrouver et d'échanger. Et si échanger c'est discuter et partager ses expériences, c'est aussi transmettre des idées de projets et de l'actualité via des ateliers.

Ainsi le mercredi 13, l'atelier présenté par Yoann, l'animateur du réseau de la Loire (Zoomacom), a souligné l'importance de travailler en réseau pour lier des projets à travers des thématiques importantes : l'emploi des animateurs mais aussi l'accompagnement des demandeurs d'emploi, la formation des animateurs, l'animation territoriale, la mutualisation des ressources, etc...

L'atelier a permis également de présenter Coraia, le dispositif qui réunit les réseaux de l'accès public accompagné au numérique de la Région Rhône-Alpes (Ardèche, Drôme, Lyonnais, Loire).

Cette rencontre a donné la possibilité à Michel Briand de s'exprimer sur une très belle réalisation : la revue Réseau TIC. Il s'agit d'un magazine bi-mensuel qui relie les publications d'un réseau de sites autour de l'appropriation des usages de l'internet et du multimédia en permettant leur réutilisation.

Le jeudi 14, l'atelier présenté par Hedwige Cornet de la DUI a permis de faire le point sur l'appel à projet "E-formation" lancé par la DUI. L'appel à projets de la DUI est motivé par le désir de promouvoir et de professionnaliser le métier d'animateur d'espace public numérique. Elle souhaite encourager par cet Appel à projets le développement et l'actualisation des compétences de ces acteurs de l'accompagnement aux usages numériques.11 projets sur 21 ont été retenus, nous avons donc assisté à la présentation de ces projets plus qu'intéressants :

Hors projet, c'est tout d'abord l'information de la publication de deux portails de la Délégation aux usages de l'Internet disponibles prochainement (février 2010) qui a retenu notre attention: l'un sur l'accompagnement dans la recherche d'emploi (www.netemploi.fr), l'autre sera le répertoire national des EPN français avec cartographie et veille thématique (www.netpublic.fr). Ces portails seront animés par Jean-Luc Raymond, ancien co-animateur du réseau des EPN de Wallonie.

En ce qui concerne les projets lauréats de l'Appel à projets "E-formation EPN", voici un aperçu des 9 ressources qui seront disponibles en CC (Creative commons), bientôt en ligne, et qui constitueront très certainement de très beaux outils pour les animateurs d'Espaces Publics Numériques :

  • «Libres Espaces de Formations pour les Animateurs Multimédias» (L.E.F.A.M.),
    projet présenté conjointement par l'association Médias-Cité et le CREPS Aquitaine, c'est un ensemble de modules d'autoformation parcours de formation avec validation de compétences. L'accès se fera sur une plateforme dédiée (gratuit pour l'autoformation, droit d'inscription pour certifications) et les thématiques porteront sur les outils et usages du web, les usages responsables de l'Internet, l'accueil de publics spécifiques, le fonctionnement d'un EPN, les pratiques culturelles multimédias, les logiciels libres et les contenus de libres diffusions.
  • «Co-production de ressources de formation entre acteurs de l'Internet accompagné» est,présenté par l'association Zoomacom et la coordination régionale en Rhône-Alpes de l'accès à Internet accompagné (CoRAIA), en partenariat avec le réseau régional de formation professionnelle FORMAVIA. Il s'agit d'une co-production de modules d'autoformation par les EPN. Format interopérable, contenus sous Creative commons avec des thématiques telles que l'accueil de publics spécifiques : handicapés, demandeurs d'emploi, seniors, parentalité et TIC, ...
  • «e(PN)-learning» est le projet présenté par le CRIJ Centre. Il s'agit de modules d'autoformation en accès libre, des outils et approches pédagogiques pour l'accompagnement de publics en démarche d'insertion aux usages du multimédia : jeunes, demandeurs d'emploi, femmes, personnes en situation d'illettrisme, migrants, ...
  • «Formation à distance des animateurs EPN 2.0» présenté par l'association Outils-réseaux, c'est un parcours de formation modulaires aux usages coopératifs : méthodes et outils coopératifs pour permettre aux animateurs de mener une veille et partager leurs expériences (kits boîtes à outils).
  • «Duo 2.0», présenté par l'association CREATIF. Le projet consiste à élaborer des modules d'autoformation aux services usuels du web 2.0 articulés autour d'une quinzaine de modules sur les services Web 2.0 et de scénarios d'usages en fonction des activités des animateurs et des besoins de leurs publics. Les contenus seront compactés en widgets par scénarios.
  • «Autoformation aux usages responsables de l'Internet», est le projet de la société Tralalère et l'association CEMEA (modules d'autoformation multimédias interactifs). Le projet portera l'accompagnement des parents et les usages des plus jeunes sur la sécurité sur Internet et ce, à travers des ressources la mise en oeuvre d'animations pour parents/grands parents, enfants, adolescents.
  • «Bien gérer son EPN», est présenté par l'association Les Jeudis des EPN et il s'agira de modules d'autoformation portant sur des thèmes comme : règlement, programmation des activités, animation des ateliers, développement de partenariats, association des usagers à la vie d'un EPN, évaluation des actions, valorisation...
  • «TIC et développement durable», est le projet de l'association ACIDD. C'est un programme modulable de sensibilisation aux comportements éco-responsables sur Internet, aux impacts sanitaires des TIC, au développement durable (modules d'autoformation et espace collaboratif).
  • «Formation E-Démocratie» est présenté par l'association Villes Internet et portera à travers des modules d'autoformation et un espace collaboratif sur la thématique : "Quels usages de l'Internet pour favoriser la participation à la citoyenneté locale ?"

Il est important de souligner que ces 9 projets seront sous licence Creative Commons et constitueront à très brèves échéances des ressources incontournables pour les animateurs des EPN. A suivre donc...


Tags : animation - creative-commons - formation - métier - public - public précarisé

La 5° Rencontre des animateurs d'EPN de Wallonie à Marche-en-Famenne

Logo_EPN Vendredi 04/12, à Marche-en-Famenne, a eu lieu la 5° Rencontre des animateurs des Espaces Publics Numériques de Wallonie.

130 personnes se sont retrouvées à la salle "Le Studio" à quelques dizaines de mètres du CST de Marche pour participer à la Rencontre des EPN.

Monsieur le Bourgmestre de la Ville de Marche-en-Famenne, Monsieur André Bouchat, a pris la parole pour introduire la journée en axant son discours sur l'importance des TIC dans la politique de la Ville et sur l'évolution du très bel outil qu'est le Centre de Support Télématique de la Ville de Marche.

Stéphane Ochendzan, Attaché au SPW-DGO5, a ensuite excusé le Ministre des Pouvoirs Locaux et de la Ville de la Région Wallonne, Paul Furlan, actuellement en convalescence.

Pour clôturer la partie officielle ce cette matinée, le Centre de Ressources à labellisé 9 nouveaux espaces public numériques.

La traditionnelle photo collective du Réseau a été prise près des locaux de l'EPN de Marche (photo prise par Franck Tiennebrunne) :

Pano_EPN_dec09

La deuxième partie de la matinée a été le moment des rencontres et des découvertes :

Ana Aguirre et Jean-Philippe Brasseur, responsable du centre et responsable des formations du CST, ont présenté tour à tour l'historique et les pratiques de l'EPN de Marche (un des tout premiers EPN en Belgique !) qui fête actuellement ses 12 ans d'activités.

Sophie Philippart, chercheuse au Labset, a présenté le portail "Learn-on-Line" et l'offre en formation à distance pouvant être utile aux EPN et à ses usagers. (Sa présentation ICI)

Laurence Barthes, notre invitée d'honneur et chargée de mission à l'ARDESI, nous a présenté le dispositif Cyber-base Midi-Pyrénées et, plus globalement, toute l'activité de l'agence ARDESI sur l'accès public à Internet et l'appropriation des TIC en Midi-Pyrénées. (Sa présentation ICI)

Luana De Maggio, chargée de mission à la CFWB, nous a parlé du Passeport TIC qui a pour objectif de donner aux élèves un ensemble de compétences dans le domaine des TIC. (Sa présentation ICI)

Damien Maillard, responsable informatique de l'Espace Public Numérique (e-Yvoir), et Sébastien Reinders, Conseiller pédagogique TIC à Technofutur TIC, ont pris la parole pour décrire l'évolution du projet OpenEPN, l'application de gestion d'EPN.

Jean-Marc Lecrignier, administrateur système de la Ville de Nivelles, a lui présenté l'expérience de WiFi communautaire "Fon".

La matinée s'est terminée par l'intervention de Pierre Lelong, Chef de projet à Technofutur TIC, sur l'actualité du Réseau et les projets futurs.

Les quelques 120 animateurs, les intervenants, les invités et le Centre de ressources se sont alors dirigés vers le restaurant "Aux menus plaisirs" pour prendre le verre de l'amitié et se retrouver autour d'un repas convivial.

Ce fut une très belle journée riche de rencontres et d'échanges, merci encore aux différents intervenants et toute l'équipe du CST de Marche !

Les photos (Franck Tiennebrunne) :


Tags : EPN - région-wallonne - rencontre - Wallonie

5e rencontre semestrielle du réseau des Espaces Publics Numériques de Wallonie à Marche-en Famenne

folder Marche-_logoWallonie 

Dans le cadre de l'accompagnement des EPN de Wallonie, le Centre de Ressources des EPN de Wallonie, la DGO5 (SPW) et la Commune de Marche-en-Famenne ont le plaisir de vous inviter à :

La 5e rencontre semestrielle

du réseau des Espaces Publics Numériques de Wallonie

Qui se déroulera à Marche-en Famenne

ce 4 décembre 2009

à partir de 8h30

Lieu : Salle "le Studio", rue des Carmes 1 à 6900 Marche-en-Famenne (Carte)

La participation à cette rencontre est GRATUITE mais l'inscription est INDIVIDUELLE et OBLIGATOIRE en complétant le formulaire figurant sur cette page :

http://www.technofuturtic.be/code/fr/detail.asp?ID=866

Ouverture de la journée

8h30 : Accueil café

9h00 : Mot d'accueil de M. André Bouchat, Bourgmestre de Marche-en-Famenne

9h10 : Discours de M. Paul Furlan, Ministre des Pouvoirs Locaux et de la Ville de la Région Wallonne (qui a été invité - sous réserve de disponibilité)

9h20 : Octroi du Label et remise des plaques à une dizaine de nouveaux espaces agréés, par les autorités, avec l'intervention de M. Stéphane Ochendzan, attaché au SPW-DGO5

9h50 : Photo collective du réseau des EPN avec les autorités

Rencontres et découvertes

10h00 : Présentation et historique de l'EPN de Marche, qui est un des plus anciens et un des plus actifs de Wallonie, par Ana Aguirre et Jean-Philippe Brasseur

10h15 : En quoi le portail Learn-on-line peut-il contribuer à soutenir l'activité des EPN ? Par Sophie Philippart, chercheuse au Labset et coordinatrice du portail Learn-on-Line

10h30 : Laurence Barthe, chargée de mission ARDESI en Midi-Pyrénées, sera notre « invitée d'honneur ». Laurence présentera les activités de l'Agence en matière de TIC et particulièrement en matière de Web public, d'accès public, d'usages et bonnes pratiques dans les EPN du sud de la France.

11h15 : Présentation du Passeport TIC qui a pour objectif d'éduquer les élèves à un ensemble de compétences significatives dans le domaine des TIC et d'attester de leur maîtrise, par Luana De Maggio, chargée de mission à la CFWB.

11h30 : Administrateur système de la Ville de Nivelles, Jean-Marc Lecrignier nous parlera du déploiement du système FON, réseau de Wifi communautaire, à Nivelles et de son intérêt dans le cadre de la lutte contre la fracture numérique

La vie du réseau des EPN de Wallonie

11h45 : Intervention de Damien Maillard sur l'évolution du projet « Open EPN »

12h00 : Interventions du Centre de ressources sur l'actualité du réseau pour le prochain semestre (packs, formations, mise en réseau, rendez-vous du réseau, labellisation, échanges de savoir-faire, visites,...)

12h15 : Interventions sur les packs par les animateurs. Questions-réponses avec les animateurs

Cette matinée sera suivie à 12h30 d'un apéritif et d'un repas convivial offert dans le cadre du restaurant "Les Menus Plaisirs".


Tags : événement - centre-de-ressources - commune - EPN - région-wallonne - réseau - rencontre - Wallonie

Quand un EPN change la vie des gens...

A 60 ans, je n'avais jamais touché un ordinateur et j'en avais même peur... maintenant j'ai des amies, amis et correspondants au Canada, en Suisse, en Nouvelle-Calédonie, Sud de la France, etc.....

courrierepn01


Quelle grande bouffée d'émotions pour un animateur qui reçoit un courrier du genre. Merveilleux cadeau que celui-ci. L'émotion est forte, tendre et émouvante. Touché en plein coeur, n'est-il pas l'accomplissement de son travail ? Cela lui donne des ailes et une renaissance pour continuer le combat qui est parfois dur et fastidieux.
J'ai renoué avec des petites cousines, des anciennes copines en un "klik" ou "clic" grâce à vous et quelques euros, mon univers a complètement changé.

courrierepn02


Le rôle d'animateur est également social puisque nombreuses personnes viennent pour casser la solitude qu'ils vivent au quotidien ou se voir réintégrer un monde qui les dépasse, mais lorsqu'il s'agit de retrouvailles au niveau familial et amical, c'est encore plus délectable.

Nous, animateurs, recevons des petites attentions par-ci, par-là qui touchent toujours énormément. Pralines, fleurs, bonbons, dessins d'enfants, ou encore entendre un enfant clamer un ouaih en levant le poing lorsqu'il apprend qu'il reviendra avec sa classe, etc....Je me souviens d'un groupe en juin, qui s'était collecté pour m'offrir un bracelet. Je me suis retrouvée sans voix devant une telle considération.

On ne voit pas toujours l'importance de notre rôle mais si l'on regarde avec un peu de recul, un animateur EPN c'est un peu comme le curé confident de ses fidèles, le médecin/ami de la famille ou encore le psy que l'on fréquente régulièrement puisqu'il regroupe ces 3 disciplines. Nombreux utilisateurs viennent se confier et pas uniquement dans le domaine informatique.

Combien d'utilisateurs se voient soulagés d'entendre que leurs problèmes, face à un ordinateur, n'est pas unique. Constamment, les mêmes réflexions reviennent : complexes par rapport aux enfants, conjoint qui manque de patience, peur du ridicule, etc...

Il est bon de remarquer qu'il faut beaucoup de courage pour revenir sur les bancs de l'école lorsqu'on a passé un certain age mais lorsque la croyance se joint au courage, on peut abattre ces murs.

L'animateur n'est pas seulement un formateur ou « professeur » comme certains utilisateurs l'appellent mais il est bien plus que cela. Certains habitués vous considèrent comme leur ami et il arrive parfois qu'un adulte vienne vous remercier pour l'aide apportée à leur parent avec qui ils n'ont aucune patience. Les adolescents, eux, vous prennent souvent pour des potes parce qu'ils partagent un point commun. Quant aux petits, ils vous envoient de ces regards qui font fondre et vous entourent parfois de leurs petits bras parce qu'ils sont entiers.
Je suis la preuve que tous peuvent profiter de cette ouverture sur le monde entier. J'ai pu réaliser avec mon frère, le rassemblement de 170 personnes : cousins, cousines, contactés par E-mail, je peux faire de la généalogie.Je ne saurai jamais assez remercier mes éducateurs et votre gestion de l'E.P.N.

courrierepn03


Mesdames, Mesdemoiselles et Messieurs les Animateurs EPN,

Que ce soit en Wallonie, en France ou ailleurs,
Sachez que votre « combat » est courageux et qu'il a beaucoup de mérite.
Même dans le silence, il existe des personnes à qui vous avez apporté beaucoup.
Vous avez là un métier qui ne consiste pas seulement à former, j'aurais envie d'appeler cela « un métier de sentiment » parce que oui, il apporte aussi de l'amour, l'amour du métier, l'amour du partage, l'écoute, la compréhension, l'attache, la considération et j'en passe.

Cette lettre vous appartient et par son biais, je vous fais honneur.

Puissiez perdurer et encore bravo à tous.

Tags : animation - EPN

Les EPN cités dans "Vivre la Wallonie"

Cover VLW 5 vignette Dans son numéro 5 de septembre 2009, le trimestriel "Vivre la Wallonie", magazine de la Région Wallonne, définit ce qu'est un Espace public numérique ainsi que ses missions (p.22).

Dans les infos citoyens, l'article donne quelques chiffres sur les usages TIC wallons (tiré du baromètre annuel de l'AWT)  et  définit les EPN comme suit : "Un Espace public numérique (EPN) est un lieu ouvert au public, à vocation non lucrative, proposant un programme public d'accès, d'initiation et d'accompagnement aux technologies de l'information.
On y trouve aussi une aide et un accompagnement gratuit dans diverses démarches, comme l'initiation à l'informatique, l'accès aux services en ligne, la recherche d'un logement ou d'un emploi, le soutien à des projets personnels ou collectifs. La priorité est accordée aux publics fragilisés sur le plan économique et social, personnes âgées, isolées ou personnes handicapées. Plus de 70 EPN des pouvoirs locaux de Wallonie sont déjà labellisés."

Après la reconnaissance des EPN comme outils privilégiés de lutte contre la fracture numérique dans la déclaration de politique régionale (voir cet article), la Région wallonne met une fois de plus à l'avant les Espaces publics numériques comme structure citoyenne.

Le magazine est téléchargeable ICI.


Tags : EPN - région-wallonne

Les EPN dans la Déclaration de politique régionale 2009-2014

WallonieCes dernières années, la Région Wallonne a déjà manifesté son soutien à des projets visant la démocratisation de l'accès aux TIC. Elle a octroyé des subventions aux communes désireuses de mettre sur pied un espace public numérique (EPN) sur leur territoire communal. Le Gouvernement wallon a donc marqué son accord dès le 2 décembre 2004 sur un plan de développement d'espaces publics numériques dans les communes wallonnes, déposé par en son temps par Philippe Courard, Ministre des Affaires intérieures et de la Fonction publique. Ce programme s'inscrivait dans une politique à long terme visant à réduire la fracture numérique au niveau local en développant, sur le territoire wallon, des endroits où l'accessibilité aux outils de la société de l'information soit garantie pour tout le monde.

Aujourd'hui, dans sa Déclaration de politique régionale 2009-2014 intitulée "Une énergie partagée pour une société durable, humaine et solidaire", le Gouvernement Wallon cite à plusieurs reprises les Espaces Publics Numériques' (EPN) comme un dispositif de lutte contre la fracture numérique et d'inclusion sociale :

  • Dans le développement d'un espace rural de qualité, le Gouvernement s'engage à : "multiplier les points d'accès publics à internet (Espaces Publics Numériques) et encourager le télétravail par la mise à disposition de locaux et de matériel dans les villages..." (p.142)
  • Dans le chapitre consacré à la place des Aînés et à leur participation à la vie économique, sociale, politique et familiale, le Gouvernement s'engage à : "optimaliser sa politique en matière d'accessibilité des lieux publics, des infrastructures touristiques, culturelles, sportives ainsi que des "Espaces publics numériques" (EPN) mis en place par la Région." (p.178)
  • Sur le thème "Inclure les personnes en situation de handicap" et de permettre ainsi à ce personnes de participer activement à toutes les facettes de la vie collective et de réaliser leur projet de vie, le Gouvernement, en concertation avec le secteur, s'engage à : "optimaliser sa politique en matière d'accessibilité des lieux publics, des infrastructures touristiques, culturelles, sportives ainsi que des "Espaces publics numériques" (EPN) mis en place par la Région." (p.193)
  • Dans le cadre de l'intégration de la Région Wallonne dans la société de la connaissance et de l'information, en coordination avec le Fédéral, le Gouvernement entend que les efforts soient poursuivis à l'avenir pour lutter contre la fracture numérique, poursuivre et améliorer la formation aux TIC, développer la compétitivité numérique des entreprises, garantir et renforcer l'accès à Internet, promouvoir l'utilisation du logiciel libre et défendre un contenu, libre d'accès, indépendant et accessible au plus grand nombre. Une des solutions proposées est de : "multiplier les points d'accès publics à internet notamment via les Espaces Publics Numériques." (p.212)
  • Dans l'objectif de renforcer les relations communes-populations, le Gouvernement propose de : "de poursuivre le développement des espaces publics numériques qui
    permettent aux citoyens qui n'ont pas d'ordinateur d'accéder à l'informatique et à Internet, tout en poursuivant les actions menées en vue de favoriser l'achat d'un ordinateur par les ménages les plus démunis."
    (p.253)

L'outil de formation PMTIC, les Centres de compétences et les EPN figurent au nombre des outils privilégiés du Gouvernement Wallon pour la lutte contre la fracture numérique. les Espaces Publics Numériques y tiennent une place importante et cela se confirme par la place qu'occupent ces structures dans la Déclaration de politique régionale 2009-2014. Souhaitons la bienvenue au nouveau Ministre des pouvoirs locaux, Paul Furlan, ainsi qu'à toute son équipe, et gageons que l'avenir soit favorable à l'expansion du réseau et à ses moyens humains.


Tags : EPN - fracture-numérique - région-wallonne

Imagine Demain le Monde : focus EPN de Wallonie

imaginedemainlemonde

Coup de chapeau et remerciements au magazine Imagine Demain Le Monde (bimestriel belge de qualité qui s'intéresse à la "métamorphose écologique").

Dans son édition de Juillet-Août 2009, Imagine Demain Le Monde consacre un dossier de 4 pages intitulé : "Internet, outil d'exclusion ou d'émancipation ?" qui fait la part belle à la présentation des EPN (Espaces Publics Numériques) en Belgique et de leur nécessité. Avec photos et encadrés (initiatives visant à lutter contre la fracture numérique, adresses internet ressources...).

Sous la plume d'Amélie Mouton, le magazine s'interroge sur la place des EPN dans la société et le rôle social qu'ils jouent au coeur des territoires avec le témoignage d'une usagère :
"Anne-Marie, une dame enjouée frisant la soixantaine, a ainsi fait l'achat d'un ordinateur, que son fils lui a gentiment installé. Puis elle a pris une connexion Internet. Mais après ? Comment utiliser cette machine ?

Après quelques vaines tentatives en solo, Anne-Marie s'est finalement décidée à pousser la porte d'un Espace Public Numérique (EPN), un lieu d'accès aux nouvelles technologies récemment implanté dans son quartier. Un animateur l'a accueillie et, avec elle, a fait les premiers pas dans la découverte du clavier, de la souris et des nombreuses fonctionnalités offertes par Internet : messagerie, recherche d'un horaire de bus, téléchargements de documents administratifs ou encore achat d'un billet de train en ligne. Au fil des séances, Anne-Marie a acquis de plus en plus d'autonomie. Si elle est capable de se débrouiller seule aujourd'hui, elle continue toutefois à fréquenter l'Espace Public Numérique, pour des conseils concernant l'achat et l'utilisation d'un appareil photo numérique par exemple. "Et aussi parce que c'est un lieu où l'on est bien accueilli, où l'on rencontre d'autres personnes, où l'on se sent bien", confie-t-elle."

Il est ensuite souligné les dispositifs soutenus par les pouvoirs publics belges (Régions, Fédéral) avec une mention de l'approche de la Région Wallonne :
"Avec ces programmes, la Wallonie fait figure de pionnière (...) Il n'existe pas d'équivalent de ces programmes en Flandre et à Bruxelles, ni d'initiatives aussi coordonnées, même si on y trouve également des Espaces Publics Numériques".

A quoi servent les EPN ? Périne Brotcorne, chercheuse à la Fondation Travail Université, au sein de l'équipe de Gérard Valenduc, l'explique sur le volet des usages :
"Ce n'est pas parce qu'on a accès à l'équipement qu'on sait utiliser l'outil, et qu'on en fait un usage émancipateur et vecteur d'intégration sociale. En effet, l'accès aux TIC ne conditionne pas automatiquement leur usage effectif et encore moins leur usage autonome et efficace. Internet mobilise ainsi énormément de compétences, instrumentales bien sûr, mais aussi critiques et stratégiques (...)

Il n'y a pas seulement ceux qui sont connectés et ceux qui ne le sont pas. Il y a toute une dimension intellectuelle et sociale qui renvoie à des disparités, d'une part dans la maîtrise des connaissances fondamentales pour utiliser ces nouvelles technologies et les exploiter, et d'autre part dans le manque de ressources pour développer des usages qui permettent de négocier des positions sociales valorisantes."

La journaliste Amélie Mouton met en relief les EPN de Verviers, Lessines, Hotton et Sambreville en Wallonie avant de conclure :
"Car à côté des risques évoqués, les nouvelles technologies peuvent aussi permettre l'émergence de nouvelles formes de solidarité et d'action collective".

Tags : Belgique - EPN - fracture-numérique - Wallonie

Usagers d'EPN : talent et expression

Ne pas passer le talent des usagers des EPN de Wallonie, leur donner la parole, recueillir leur avis... C'est un peu, beaucoup le sujet de cet article.

Talent photographique à l'EPN de Malmédy

Kevin (animateur-responsable de l'EPN Malmédia, Bibliothèque de Malmédy) indique sur son Twitter le très beau site Web d'un usager de l'Espace Public Numérique signé Claude Marichal : Cabail.be, autrement dit des images d'un photographe réputé présentant "une sélection des plus belles photographies prises dans le milieu naturel des Hautes-Fagnes de Belgique". Que de beaux clichés d'écureuils, de rapaces, oiseaux, etc! Une nature qui semble apaisée et apaisante. Un témoignage local imagé.

Témoignage d'usager à l'EPN de Momignies

Lucien a 79 ans. C'est un usager de l'EPN Momiclic (Momignies-Macon). Après 6 semaines de formation, il laisse un émouvant témoignage écrit de ce parcours d'apprentissage, quelques phrases écrites à la main qui témoignent d'un chemin d'appropriation de l'utilisation de l'ordinateur et de l'Internet ; extrait :

"Avant de nous séparer pour 3 longs mois, je voudrais, au nom de tous les participants de cette session, exprimer à Martine, tous nos plus vifs remerciements pour son dévouement, son dynamisme et sa passion de l'ordinateur qu'elle tente de nous faire partager. De plus, j'ai particulièrement apprécié la pédagogie fonctionnelle sous-tendant les activités de Momiclic ; on y retrouve en alternance des séquences d'enseignement, d'apprentissage et de systématisation avec surtout la possibilité de recourir à une personne "ressource", les lundi et mardi de chaque semaine. Tout ceci dans un climat chaleureux, ouvert à la rencontre des difficultés de chacun, soucieux de construire de toute pièce un outil culturel, original, répondant aux attentes et besoins de nos milieux ruraux."



Retrouvez ce beau témoignage dans son intégralité sur le site de Momiclic.

Tags : EPN - site-internet - usager - Wallonie

News plus récentesNews plus anciennes