Le blog

Economie collaborative : c'est peut être un voisin qui va livrer votre sapin de Noël

Vos courses, un repas concocté par un chef ou votre sapin de Noël livrés à domicile : ce sont là quelques-uns des services proposés par des plates-formes principalement destinées aux services aux personnes, au transport et à la livraison à domicile. Elles sont aujourd'hui 30 à être reconnues par le SPF Finances. La loi économie collaborative du 1er mars 2017 prévoit que les prestataires de celles-ci peuvent toucher jusqu'à 5100 € brut par an, montant qui sera taxé à concurrence de 10% au lieu des 33% précédemment. Au delà de ce plafond, la personne sera considérée comme indépendante. A noter que si la loi fixe un cadre fiscal et un plafond clair, elle ne règle pas la question de la couverture et de la protection sociale de ces travailleurs freelance.

 

Communauté de confiance

Sur la plate-forme de services entre particuliers ListMinut, l'une des premières à avoir introduit sa demande, la livraison de sapins de Noël fait partie des recherches les plus populaires, à côté de "Promenade de chien à Etterbeek", "Cours particulier à Auderghem", "Babysitter à Ixelles" et "Plombier à Bruxelles". Christophe Kalbfeich, COO: "Ces trois dernières années, la livraison de sapins de Noël a connu un véritable succès. Passant outre les épines dans la voiture ainsi que le manque de temps, ce sont des milliers de personnes qui recourent aujourd'hui à la livraison de sapins de Noël à domicile. Les tarifs proposés sont en moyenne 20% plus intéressants qu'ailleurs." ListMinut insiste sur la dimension humaine du service. "Il s'agit de réaliser des petits services pour ses voisins. Nous privilégions la proximité et la rencontre humaine. Nous rencontrons personnellement et sélectionnons nos prestataires au préalable. Nous travaillons à mettre en place une communauté de confiance." Le réseau d'action de l'entreprise s'étend. Centré sur Bruxelles, le service de ListMinut est disponible depuis novembre dernier à Anvers et Gand.

 

"Grâce à Bringr, je gagne un peu d’argent pendant ma retraite"

Il vous suffit d’introduire vos coordonnées, votre numéro de registre national ou de TVA et votre numéro de compte bancaire dans l’application Bringr de Bpost, puis de cocher la taille de votre véhicule, et vous pouvez commencer. Erwin Janssens, l’un des 3 400 prestataires de Bringr, en a fait l’expérience. "Vers la fin de l’année dernière s'exprime-t-il sur le site de Bringr, "je cherchais un revenu d’appoint en ligne. Je suis rapidement tombé sur Bringr. La combinaison des contacts sociaux et de la conduite m’a énormément plu.". Depuis quelques mois, Bpost mène un projet test avec Carrefour dans une quarantaine d'enseignes situées en région bruxellois. C'est ainsi que, jusqu'au soir de la Saint Sylvestre, les clients peuvent se faire livrer gratuitement leurs courses à domicile dans les 2 heures suivant la commande.

 

Le Dernier kilomètre

Ce dont il s'agit, c'est la livraison sur le dernier kilomètre. Quentin Goossens, co-fondateur du service de livraison à la demande Shippr.be: "C'est une expression très courante dans la gestion des chaînes d’approvisionnement. Concrètement, cela implique de couper la chaîne de livraison en deux : la livraison “longue distance” amène les biens jusqu’à un centre de dépôt qui redistribue ensuite plus efficacement les biens sur une plus courte distance. L’e-consommateur peut par exemple commander un bien se trouvant géographiquement assez loin. Une société de livraison “traditionnelle” va se charger de couvrir le plus gros de la distance (en avion, en camion,…) et va déposer le colis dans un entrepôt à l’entrée de la ville ou à l’intérieur de celle-ci. A partir de là, d’autres véhicules moins encombrants vont prendre le relais pour amener la marchandise à sa destination finale. C'est sur ce segment que nous nous spécialisons."

 

Uberizeme

L'année passée, le journaliste Christophe Charlot effectué différents jobs auprès de quelques unes de ces plates-formes collaboratives. "Pendant un mois, j’ai tenté de vivre au travers de cette "économie collaborative". J’ai touché 2.124 euros bruts. Soit un salaire moyen de 15 euros de l'heure. Mais à quelles conditions? Christophe Charlot voit dans son expérience la préfiguration du futur d'un certain travail : cumul de plusieurs jobs, impératif de souplesse et de flexibilité, liberté de choisir et de gérer sa charge de travail. Le tout dans un contexte de précarisation croissante et face à des poids lourds comme Amazon. Alors, système convivial de proximité et opportunité d'un revenu d'appoint, ou uberisation des nouvelles formes d'organisation du travail. Sans doute un peu des deux…

Tags : collaboration

17% des internautes choisissent 123456 comme mot de passe!

Sécurisez vos données ! C’est le leitmotiv d’Olivier Bogaert, le Monsieur sécurité de la RTBF, qui a donné une conférence sur le sujet le19 octobre dernier à l’ISIB, en inauguration de la journée AssociaLibre de sensibilisation aux outils libres à destination du monde associatif : "Selon la société Keeper, un peu moins de 2 personnes sur 10 utilisent 123456 comme de mot de passe, le deuxième étant 123456789, suivi de qwerty. Je pourrais également vous parler de la question secrète demandée pour changer un mot de passe. Savez-vous qu’en Fédération Wallonie Bruxelles, 93% des jeunes de 12 à 15 ans choisissent leur plat préféré comme question. Et 56% sélectionnent la pizza comme réponse ! Pour le Commissaire à la Computer Crime Unit, il faut commencer par une règle de base: "Si vous considérez qu’une information doit rester privée, il ne faut pas la poster sur Internet. Les photos que vous postez sur Facebook vous appartiennent toujours, mais vous venez de décider de les diffuser".

 

On est bien arrivé, les enfants sont dans la piscine...

Pour Olivier Bogaert, il est primordial de prendre conscience de l’utilisation qu’on peut faire des informations que l’on diffuse sans trop réfléchir sur les réseaux sociaux. "Un des classiques du genre en terme de cambriolage, c’est la publication sur son mur des photos du lieu de vacances où l’on vient d’arriver; du genre : on est bien arrivé, les enfants s ont dans la piscine. C’est le feu vert pour des personnes mal intentionnées, qui n’auront parfois pas très difficile à localiser votre résidence inoccupée, via le 1307 ou en likant la page du village ou du quartier que vous suivez. Google Street View fera le reste. On a même eu un cas où un voleur avait suffisamment récolté d’informations à propos des habitants qu’il avait frappé chez le voisin, et demandé la clé en arguant qu’il était un ami de la famille à qui on avait demandé de rendre un service."

 

Réseau d’échange d’image sécurisé

La publication de photos doit également se faire de façon réfléchie. Olivier Bogaert: "De nombreux parents et grands parents publient des photos de leurs enfants sans se méfier. Celles-ci peuvent être partagées par d’autres, et repérées par les algorithmes de reconnaissance faciale des moteurs de recherche qui vont créer des albums en ligne sans que l’enfant n’en soit conscient. C’est le droit à l’image qui sort du contrôle de votre progéniture. Or des réseaux dédicacés et sécurisés existent. Avec Famicity, un réseau social pensé tout spécialement pour les familles, vous maîtrisez vos données et vous choisissez qui peut avoir accès à vos photos."

 

Fouiller les archives Facebook avec Stalkscan

En novembre de l’année passée, l’ASBL ReForm et l’Université libre de Bruxelles ont interrogé 1589 jeunes issus de 37 établissements scolaires du secondaire en Fédération Wallonie Bruxelles. Les chercheurs leur ont demandé quelle application ils utilisaient en premier au lever. Il faut savoir que plus de 6 jeunes sur 10 consultent leur smartphone dans les 15 premières minutes qui suit leur réveil. Facebook est l’application ouverte en premier par un tiers des jeunes. 2 jeunes sur 3 l’utilisent en 1er, deuxième ou troisième lieu. "Comme de nombreux internautes adultes, ils ne sont pas toujours conscients des informations qu’ils rendent publiques. Je conseille d’utiliser Stalkscan, un petit outil mis en ligne par Inti De Ceukelaire. Stalkscan.com utilise la fonction Graph Search de Facebook pour fouiller de façon très précise et structurée dans les archives du réseau social. Il suffit de copier-coller l’url d’un profil sur le site pour avoir accès aux contenus de son compte.  Ce logiciel permet de montrer aux membres de Facebook qu’ils partagent publiquement sans le savoir des informations qu'ils considèrent comme privées ou confidentielles. Vous pourrez alors décider, dans les paramètres de confidentialité, de limiter l’audience de vos publications ou encore empêcher que les moteurs de recherche en dehors de Facebook affichent votre profil. Vos pouvez aussi demander à Facebook de vous avertir à chaque fois que quelqu’un poste une publication dans laquelle vous êtes identifié."

Tags : vie-privée - éducation aux médias

A la découverte des EPN de la Région Wallonne en vidéo

Voici la dixème vidéo de notre chaine Youtube "A la découverte des EPN de la Région Wallonne". Vous pourrez y découvrir   l'EPN de Couvin et son animateur Julien Moriamé.

Nous souhaitons, à travers ces capsules vidéos, montrer ce que sont les Espaces Publiques Numériques et mettre en avant le travail au quotidien des animateurs multimédias. Le format choisi n'est pas anecdotique. La vidéo permet de toucher un plus large public. Les séquences, courtes et dynamiques, permettent à tout un chacun de découvrir ce qu'est un EPN, les activités qui s'y déroulent et le type de public visé (ou non) par ces espaces.

 

A la découverte des EPN de la Région Wallonne en vidéo

Voici la neuvième vidéo de notre chaine Youtube "A la découverte des EPN de la Région Wallonne". Vous pourrez y découvrir  l'EPN de Gilly et son animatrice Isabelle Kidawa.

Nous souhaitons, à travers ces capsules vidéos, montrer ce que sont les Espaces Publiques Numériques et mettre en avant le travail au quotidien des animateurs multimédias. Le format choisi n'est pas anecdotique. La vidéo permet de toucher un plus large public. Les séquences, courtes et dynamiques, permettent à tout un chacun de découvrir ce qu'est un EPN, les activités qui s'y déroulent et le type de public visé (ou non) par ces espaces.

 

A la découverte des EPN de la Région Wallonne en vidéo

Voici la huitième vidéo de notre chaine Youtube "A la découverte des EPN de la Région Wallonne". Vous pourrez y découvrir  l 'EPN d'Arlon et son animatrice Martine Delbrouck.

Nous souhaitons, à travers ces capsules vidéos, montrer ce que sont les Espaces Publiques Numériques et mettre en avant le travail au quotidien des animateurs multimédias. Le format choisi n'est pas anecdotique. La vidéo permet de toucher un plus large public. Les séquences, courtes et dynamiques, permettent à tout un chacun de découvrir ce qu'est un EPN, les activités qui s'y déroulent et le type de public visé (ou non) par ces espaces.

 

A la découverte des EPN de la Région Wallonne en vidéo

Voici la septième vidéo de notre chaine Youtube "A la découverte des EPN de la Région Wallonne". Vous pourrez y découvrir  l'EPN de Tintigny et son animateur Patrick Weyders

Nous souhaitons, à travers ces capsules vidéos, montrer ce que sont les Espaces Publiques Numériques et mettre en avant le travail au quotidien des animateurs multimédias. Le format choisi n'est pas anecdotique. La vidéo permet de toucher un plus large public. Les séquences, courtes et dynamiques, permettent à tout un chacun de découvrir ce qu'est un EPN, les activités qui s'y déroulent et le type de public visé (ou non) par ces espaces.

 

Bientôt un CHATON Bruxellois

Après Clomut à Liège, un deuxième hébergeur Web alternatif va voir le jour cette fois à Bruxelles. Ce nouveau service appelé Nubo fait partie du collectif des hébergeurs alternatifs, transparents, ouverts, neutres et solidaires, lisez CHATON. Il sera présenté lors de la prochaine journée Associalibre qui se tient le 20 octobre prochain dans les locaux de l'ISIB à Bruxelles.

 

Respect des données garanti

Les Chatons rassemblent des structures souhaitant éviter la collecte et la centralisation des données personnelles qu'effectuent les GAFAM (Google, Apple, Facebook, Amazon, Microsoft) sur leurs plates-formes. Ils sont nés dans la foulée de la campagne «Dégooglisons Internet» de Framasoft. Le projet réunit des acteurs proposant des services en ligne libres, éthiques, décentralisés et solidaires. Le collectif des chatons s'est doté d'une charte qui prévoit certaines exigences techniques. Ainsi, les serveurs doivent reposer sur des solutions logiciels libres et l'utilisation des formats ouverts est obligatoire. Aucune profilage publicitaire n'est autorisé et le respect des données est garanti : droit d’accès, interopérabilité, non-transmission à des tiers.

 

Courrier électronique et services Cloud

Agnez, co-fondatrice de Nubo : «Les Chatons proposent des services comme du courrier électronique, du Cloud, des outils collaboratifs, de la gestion documentaire. Chez Framasoft, on en compte une quarantaine. » Dans un premier temps, Nubo proposera du mail et des services Cloud.  Agnez : «Nous allons lancer notre coopérative en 2018. Les utilisateurs pourront devenir coopérateurs et quitter leurs Gmail et Hotmail pour des services alternatifs respecteux de leurs données. Ils pourront également stocker toutes leurs données sur notre Cloud et avoir accès à du partage de documents, des photos, du travail collectif sur les documents, de l'agenda partagé. »

 

Co-propriétaire de ses données

L'accès à Nubo sera-t-il gratuit ? Agnez : «Le gratuit n'existe pas. Soit on paie avec sa vie privée, soit on paie avec de l'argent. Le modèle que nous envisageons de construire, c'est une coopérative. Pour nous, chaque client doit en même temps être co-propriétaire du serveur et des services. Nous allons fonctionner en co-gestion, sur base d'une co-responsabilité des décisions prises. Nous allons écrire ensemble nos termes de services et notre charte d'utilisation. C'est une démarche qu'on ne trouve pas chez les GAFAM. » Le projet Nubo réunit notamment Domaine Public et Cassiopea, deux associations spécialisées dans l'hébergement Web depuis une quinzaine d'années. On trouve encore dans le projet Nestor.coop, une coopérative et Abelli, l'Association de Défense du Logiciel libre qui organise la journée Associalibre.

Tags : Logiciels Libres

A la découverte des EPN de la Région Wallonne en vidéo

Voici la sixième vidéo de notre chaine Youtube "A la découverte des EPN de la Région Wallonne". Vous pourrez y découvrir  l'EPN de Fontaine -L'Evêque et son coordinateur Pascal Feyaerts ainsi que l'animatrice de l'EPN de Montignies-le-Tilleul, Véronique Ben Moussa, qui était venue animer le stage pour enfants autour du code.

Nous souhaitons, à travers ces capsules vidéos, montrer ce que sont les Espaces Publiques Numériques et mettre en avant le travail au quotidien des animateurs multimédias. Le format choisi n'est pas anecdotique. La vidéo permet de toucher un plus large public. Les séquences, courtes et dynamiques, permettent à tout un chacun de découvrir ce qu'est un EPN, les activités qui s'y déroulent et le type de public visé (ou non) par ces espaces.

 

Numérique et vie privée: une journée pour faire le point avec AssociaLibre

Le 20 octobre prochain, Abelli, l'Association belge de promotion du logiciel libre organise pour la troisième année consécutive AssociaLibre, une journée atelier/formation de sensibilisation aux logiciels libres à destination du secteur associatif et des enseignants. Cette année, le fil rouge sera la protection des données privées numériques avec en prélude, la veille au soir, une conférence débat sur le respect des données en réseaux sociaux animées par Olivier Bogaert, Commissaire à la Federal Computer Crime Unit et André Loconte, représentant de Nurpa, l'Association de protection des internautes.

 

Nubo, le nouveau Chaton Bruxellois

Depuis 2015, la journée Associalibre est un espace convivial présentant des solutions concrètes, efficaces et éthiques pour soutenir et faciliter l'action associative et militante. Marc Van Craesbeeck, Administrateur d'Abelli. «La journée se décline en différentes présentations suivies d'ateliers. Le matin, on pourra notamment découvrir les projets Nubo et la Brique Internet de Neutrinet. Nubo est un nouveau service Chaton bruxellois qui va mettre à disposition dès l'année prochaine des services alternatifs de courrier et de Cloud. Lancé dans la foulée de la campagne «Degooglisons Internet» de Framasoft, le Collectif d'Hébergeurs Alternatifs, Transparents, Ouverts, Neutres et Solidaires a pour ambition de proposer des services libres en ligne alternatifs : courrier électronique, cloud, suite documentaire, agenda partagé,... »

 

La Brique Internet

Autre projet à découvrir le 20 octobre prochain, la Brique Internet de Neutrinet. Marc Van Craesbeeck:  «Il s'agit d'un petit boîtier que l'on place derrière la Box du fournisseur d'accès. Il va crypter l'ensemble du trafic. De cette façon, le fournisseur d'accès ne peut plus ni vous espionner, ni vous brider ou vous filtrer. On s'y relie par wifi-fi, et le tour est joué. C'est le même mécanisme qui permet à la Brique d'être un serveur nomade. »

 

Les ateliers du libre

Les participants pourront également se pencher sur le guide d'auto-défense numérique pour un état des lieux des outils, méthodes et pratiques de protection ou comment élaborer et mettre en place des politiques de sécurité. L'après midi sera consacrée à des ateliers. L'un basé sur la suite Libre Office verra de façon pratico-pratique comment réaliser un publi-postage, l'autre comment chiffrer ses courriers électroniques. A noter aussi pour répondre à la demande accrue des associations, un atelier sur la comptabilité. Marc Van Craesbeeck : « Les logiciels libres ne sont peut-être pas aussi «sexy» que les logiciels propriétaires, mais ils vous offrent la garantie de la confidentialité et du respect de votre vie privée. L'objectif d'Abelli en tant qu'ASBL est de mettre en valeur ces produits et solutions numériques qui rejoignent, quelque part, un idéal porté par le monde associatif : celui de la transparence, de la tolérance et du partage. Il s'agit de défendre nos libertés numériques et de travailler ensemble à un projet de communs du numérique.  Il s'agit d'oeuvrer à une informatique libre, ouverte, neutre et respectueuse des données personnelles» Rendez-vous le 20 !

Tags : Logiciels Libres - sécurité - vie-privée

A la découverte des EPN de la Région Wallonne en vidéo

Voici la cinquième vidéo de notre chaine Youtube "A la découverte des EPN de la Région Wallonne". Vous pourrez y découvrir  l'EPN de Marche-En-Famenne et son animatrice Nathalie Leruth.

Nous souhaitons, à travers ces capsules vidéos, montrer ce que sont les Espaces Publiques Numériques et mettre en avant le travail au quotidien des animateurs multimédias. Le format choisi n'est pas anecdotique. La vidéo permet de toucher un plus large public. Les séquences, courtes et dynamiques, permettent à tout un chacun de découvrir ce qu'est un EPN, les activités qui s'y déroulent et le type de public visé (ou non) par ces espaces.

 

News plus anciennes